Et voici le Mental Wear  – Umanz

Et voici le Mental Wear 

 

Après la montée en puissance de la mental Tech, nous nous intéressons aujourd’hui à ce que nous pourrions appeler le Mental Wear, une évolution saillante de la tendance de Domestic Cozy déja decryptée par le blogger Vinkatesh Rao  en 2019.

 Le mental wear est un signal faible par lequel une nouvel génération signale authentiquement et courageusement son malaise et sa lutte contre des troubles mentaux. Une attitude et un signal d’alarme à une époque où le taux de suicide aux Etats-Unis a atteint son plus haut niveau depuis 1945.

L’intérieur de l’intérieur

L’éclosion de marques de mental wear comme Willys, Richer Poorer et Lunya confirme le passage de la mode “confortable” d’intérieur d’inspiration nordique, de loungewear ou de “do nothing wear” vers des vêtements aux matières restoratives et aux “statements” plus “mentaux.

Des caractéristiques confortables, réconfortantes et protectrices que l’on retrouve dans de nouvelles lignes de vêtements hybrides et inédits comme le manteau d’intérieur de la marque Offhours.

Authentiquement fragile 

Car cette génération qui passe 70% de plus de temps à l’intérieur que la population moyenne se sent fragilisée et a besoin de matériaux technologiques et confortables, en témoigne l’explosion des ventes des couvertures lestées (ou pondérees) originalement réservée aux jeunes autistes.

Le slogan de la marque Richer Poorer ne dit pas autre chose “La confiance dans le confort” quand il n’est pas tout simplement exprimé dans une marque comme “MadHappy”.

Le vêtement se fait de nouveau expression. Une expression non-performative : Uncomfortable in my own skin proclame l’un des modèle de Willys.

Une posture fragile, authentique et transparente revendiquée par Mellisa Moylan, Vice Présidente de la marque de SleepWear Lunya “”Les Millennials et les Gen Z-ers forment cette génération anxieuse, ils ont donc besoin de se sentir reposés. Ils ont besoin de se sentir réconfortés […] La popularité des vêtements de loungewear connaît actuellement un pic énorme, c’est pourquoi nous recherchons des matériaux qui ont ces vertus réparatrices”.

Mental Wear, tendance durable ?

La vogue du mentalwear est-elle faite pour durer ? Elle est en tout cas portée par un contexte pandémique et économiquement anxiogène. Elle ne laisse pas non plus indifférents les grands noms de la mode qui ont décidé de normaliser les sujets jusque là tabous de la santé mentale chez les jeunes.  LVMH, via sa filialle LVMH Venture Imprit a dévidé d’investir dans la marque MadHappy l’anné dernière.

In fine, cette tendance n’est pas uniquement générationnelle, elle est ausi sociétale.

Sur le même sujet lire également

Mental Tech : un marché explosif

 

Nos enfants ne sont pas des startups