Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l’amitié sans jamais oser le demander – Umanz

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l’amitié sans jamais oser le demander

 

“L’amitié, comme je disais, naît quand un homme dit à un autre : Quoi ! Toi aussi ? Je croyais que personne à part moi…”

C.S Lewis

Indispensable, rare, indéfinie, riche, complexe,  l’amitié est un phénomène rarement décrit, curieusement peu étudié et qui pourtant prend une place essentielle dans nos vies réelles comme digitales.

L’amitié obéit pourtant à quelques lois immuables tout en gardant des mystères profonds et une magie insaisissable. 

Chez Umanz nous avons essayé de décortiquer et reconstruire l’un des sentiments humains les plus diffus et les plus éternels.

Spoiler : surprises inside…

L’amitié est un élan irrésistible

Toute personne qui a fait l’expérience rare de l’amitié sait qu’elle va  bien au delà de ce “sentiment profond d’affection entre deux personnes” (Larousse) et que le complément du Robert “sentiment de sympathie qui ne se fonde ni sur la parenté ni sur l’attrait sexuel” manque de cette indéfinissable émotion et certitude que l’on retrouve chez Montaigne dans sa déclaration totale d’amitié à la Boétie :

En l’amitié de quoi je parle, elles se mêlent et confondent l’une en l’autre, d’un mélange si universel qu’elles effacent et ne retrouvent plus la couture qui les a jointes. Si on me presse de dire pourquoi je l’aimais, je sens que cela ne se peut exprimer, qu’en répondant : « Parce que c’était lui, parce que c’était moi.”

Montaigne

 

C’est cette attraction irrésistible et cette exclusion des autres qui font des bandes d’amis, des groupes rares et souvent jalousés.

Les conditions de l’amitié : le trio fertile

L’amitié ne naît pas de nulle part.

Si l’étincelle de l’attraction reste imprévisible. L’amitié trouve néanmoins sa source dans des creusets sociologiques relativement similaires qui fondent les valeurs partagées. En bref, le niveau d’éducation, la proximité, la situation économique et professionnelle sont des facteurs décisifs de la naissance d’une amitié. 

Outre ce trio fertile il reste la question essentielle de l’âge. En effet 85% des amitiés s’exercent dans la même classe d’âge. L’amitié est donc également générationnelle.

Même si les études montrent que 30% des amitiés peuvent naître au-delà des castes sociales le phénomène reste minoritaire et souvent source de malentendus courants qui peuvent affecter la santé d’une relation. Les fameux : “Je n’aime pas sa vie” ou “elle vit une drôle de vie” sonneront, trop souvent, la fin d’une belle amitié.

Ce schéma tristement restrictif se déroule dans les mêmes proportions dans les phases de vie.  Les couples mariés fréquentent en majorité des couples mariés et les célibataires des célibataires…

Psychologie de l’amitié

Où l’ami prend-il sa place ? Certains psychanalystes dont Freud ont pu voir chez l’ami ou l’amie, le frère choisi ou la sœur choisie par rapport à ceux imposés par la nature. D’autres y voient une espèce de relation “post-père” délivrée de la libido du moi. Mais, même si l’impact est parfois plus léger que celui des familles, l’amitié demeure encore aujourd’hui un champ fertile  de discussion sur les divans des psys.

Au delà du corpus psy, l’une des intuitions les plus géniales sur l’amitié est celle de Nietzsche qui nous livre un insight fécond en parlant de cette vertu rare : l’interruption du dialogue entre soi et soi-même :

Je et Moi sont engagés dans un dialogue trop véhément. Comment serait-il supportable, s’il n’y avait l’ami ?

Pour le solitaire, l’ami est toujours un tiers ; le tiers est le flotteur qui empêche le dialogue des deux de sombrer aux abîmes.

Hélas ! il y a toujours trop d’abîmes pour tous les solitaires. C’est pourquoi ils ont une telle soif de l’ami et de son altitude.”

Friedrich Nietzsche

L’ami est donc ce libérateur qui fonde une nouvelle entité collective un nouveau “safe space” où l’on se sent plus libre, plus léger. Un espace de liberté et d’égalité où l’on se sent enfin autorisé à se dire : “maintenant je peux dire nous”.

L’amitié est un échange

Sans tomber dans le “tout transactionnel” l’amitié est aussi un espace d’échange intense. Une amitié où l’une des personnes ferait 90% de la conversation ne resterait pas une amitié très longtemps.

Comme le dit le philosophe Jean Maisonneuve, “l’équilibre des apports et la qualité de la conversation restent donc une condition sine qua non de l’amitié et de sa caractéristique la plus rare : sa durabilité.”

Dans ce maintien des “termes de l’échange”, le fameux trio (proximité, statut social, éducation) comptera beaucoup. Mais l’égalité des contributions – et un sens de l’humour partagé- sera aussi déterminante pour éviter que s’établissent des relations toxiques de type maître- disciple. 

C’est là qu’interviennent deux conditions souvent négligées : la sincérité et la transparence. Ce qui exclut d’emblée les narratifs de soi trop enflés.

Car l’amitié se nourrit aussi de vérités et de capacités à les dire. Comme le souligne le Dr Sharon Livingston parlant de l’amitié : On ne peut pas avoir de relations en marchant sur des œufs”.

 

“Ne faites pas une priorité de quelqu’un qui fait de vous une option”

Maya Angelou

Les ennemis de l’amitié

L’amitié est aussi un édifice fragile. Il est parfois plus simple de recenser ses anciens amis que de désigner les nouveaux. Outre un échange trop déséquilibré ou les trahisons évidentes. De nombreux facteurs peuvent mettre à mal l’amitié : la distance, le temps, la jalousie, le manque de régularité, la difficulté à accepter le nouveau conjoint sont souvent les ennemis les plus efficaces de l’amitié qui dépérit souvent faute d’être entretenue. Comme beaucoup de choses dans la vie, l’amitié demande ainsi persistance et régularité.

Mais l’ennemi le plus invisible et insidieux est certainement ce “différentiel de goût”. Le fameux “Liking gap” anglo-saxon, qui arrive lorsque un ou plusieurs amis ont du mal à évaluer l’attachement réel des autres parties. 

A cet égard, et comme dans le couple, l’éternel “Je l’aime plus qu’il ne m’aime” est souvent le premier facteur aggravant des amitiés déséquilibrées. 

Les 4 ciments de l’amitié

A l’inverse, les ciments de l’amitié restent les mêmes et peuvent servir à mesurer la qualité ou la détérioration d’une amitié.  Ce sont, selon le philosophe Jean Maisoneuve. : La communication, l’entraide, la fidélité, la complicité.

Car, sans pour autant rentrer dans l’exigence totale de Marlène Dietrich, pour qui “Les seuls amis dignes d’intérêt sont ceux que l’on peut appeler à quatre heures du matin” , l’amitié se nourrit d’actes, de cas concrets et de régularité. C’est précisément ce que nous rappellent  les primatologues qui ont démontré par une étude chez les grands singes que l’amitié se nourrissait de “séries d’interactions répétées, ancrées dans la mémoire“. Les grands singes en vieillissant ont d’ailleurs tendance, comme nous, à s’attacher à leurs amis historiques.

“La véritable amitié sait être lucide quand il faut, aveugle quand elle doit.”

Francis Blanche

Les secrets de l’intimité 

Les gens ont fondamentalement besoin d’être vus et reconnus constate Shasta Nelson une spécialiste de l’intimité. Et pourtant, son étude révèle que 70% des gens attribuent un score moyen de 5 sur 10 à la proximité ressentie auprès de leurs amis. 

Dans sa pratique, elle a ainsi mis à jour quelques clés secrètes de l’amitié dans une formule simple :

P + C + V = Friendtimacy

Où P est la positivité (5 interactions positives pour une négative en moyenne) + C la Consistance (du consistancy anglais qui parle de régularité et de cohérence, deux ingrédients de la confiance et de l’histoire de l’amitié) + V pour vulnérabilité (soit la capacité de montrer sa fragilité et – une nouvelle fois – sa vérité).

«Tu seras aimé le jour où tu pourras montrer tes faiblesses sans que l’autre s’en serve pour augmenter sa force»

Cesare Pavese

“Dans toutes relations bancales il manque l’un de ces piliers”, conclut-elle : “Nous voulons être aimés et nous sommes seulement aimés si nous sommes connus…et nous ne sommes connus que si nous pouvons partager” conclut-elle.

C’est pour cette même raison que les amitiés les plus toxiques –le sujet explose depuis quelques années– sont celles qui font vaciller l’estime de soi :

“N’amenez pas dans votre vie des gens qui vous diminuent. Et faites confiance à votre instinct, une bonne relation fait se sentir bien. Juste. Pas blessé. Pas douloureux. Ce n’est pas simplement avec quelqu’un que vous souhaitez épouser, c’est aussi avec les amis que vous choisissez. Les gens dont vous vous entourez.”

Michelle Obama

La guerre du chiffre : combien d’amis ?

Il est fréquent de dire que les véritables amis se comptent sur les doigts d’une main.

La plupart des gens désignent en général 2 ou 3 amis. 30% recensent 5 amis et plus quand selon les sondages entre 2 et 10% s’estiment “sans amis”. 

Actuellement le chiffre semble graviter autour de 5,8. Les amitiés urbaines (plus de 5) étant plus nombreuses que les amitiés hors de la ville (3,5 en moyenne). 

Dans tous les cas de figure, on reste néanmoins loin du nombre de Dunbar qui explique qu’il est difficile d’avoir plus de 150 amis.

Même si le digital est un lieu incroyable pour trouver des amis incroyablement intimes, l’amitié véritable est donc très distincte du nombre “d’amis” affichés sur les réseaux sociaux.

A cet égard, il est intéressant de voir que de nombreux réseaux sociaux ont essayé de mettre en place la fonctionnalité de “True Friend” avant de faire rapidement machine arrière devant les dissensions provoquées.

Covid : Quand…Tout à coup…L’amitié

L’amitié entre sexes différents

L’amitié n’est pas totalement unisexe mais quand-même… Ainsi les trois quarts des relations amicales en binôme seraient entre personnes du même sexe. 

Pourtant l’amitié homme-femme a toujours existé, même si elle n’est pas tout le temps dénuée d’ambiguïté.

“L’amitié peut subsister entre des gens de différents sexes, exempte même de toute grossièreté. Une femme cependant regarde toujours un homme comme un homme ; et réciproquement un homme regarde une femme comme une femme. Cette liaison n’est ni passion ni amitié pure : elle fait une classe à part.”

La Bruyère

Mais ce que nous apprennent les enquêtes sociologiques est que cette ambiguïté est rarement réciproque. Souvent d’ailleurs cette amitié intersexe donne souvent l’exemple d’amitiés solides et exemplaires. Aujourd’hui, un peu plus de 50% des gens désignent dans leur liste d’amis une autre personne du même sexe. Ces amitiés sont souvent fonctions soit du lieu de travail, soit des amitiés dérivées des amitiés scolaires des enfants.

L’amitié est-elle un bien non marchand ?

Combien vaut l’amitié ?

Même fortement influencée par des caractéristiques socio-économiques, l’amitié demeure l’un des rares biens non-marchands de l’existence. En ce sens, on pourrait dire que l’amitié -en tout cas l’amitié non feinte- n’a pas de prix. 

Les tentatives pour faire rentrer l’amitié dans la sphère marchande existent cependant même si elles sont rapidement refoulées de la sphère marchande.

Fort heureusement, ces tentatives d’irruption du business dans la zone de l’amitié restent encore aujourd’hui rares. Comme le rappelle l’économiste Adam Smith, l’amitié peut ainsi demeurerle lieu où l’on échappe au marché et au chiffre”. 

“Les hommes n’ont plus le temps de rien connaître. Ils achètent des choses toutes faites chez les marchands. Mais comme il n’existe point de marchands d’amis, les hommes n’ont plus d’amis”

Antoine de Saint Exupery, Le Petit Prince

L’amitié au travail

Les amis du boulot, ça se travaille.

Après 25 ans, âge moyen d’entrée dans la vie professionnelle, une grande partie des nouveaux amis se fait sur le lieu de travail. Une nouvelle source d’amitié qui renforce le côté décidément endogame de l’amitié. 

Les amitiés professionnelles sont l’une des sources de satisfaction importantes et souvent négligées du plaisir au travail.

Pourtant nous disent les études, il y a de moins en moins d’amis au boulot 

Un récent sondage Gallup révélait récemment que seules 10 personnes interrogées sur 100 affirmaient avoir un ami proche au bureau. Un chiffre regrettable pour les RH car la perte ou le départ d’amis au bureau est l’une des plus sûres causes de futures démissions…

L’amitié au bureau serait-elle un sujet neuf ?…A méditer.

L’amitié est un entonnoir relationnel

Les jeunes adultes consacrent en moyenne 20 à 25 heures par semaines à leurs amis. Le professeur Jeff Hall à l’université du Kansas a de son côté évalué à 200 heures le temps nécessaire pour devenir meilleurs amis.

 Ce luxe de temps décline avec l’âge. La première grande purge survient après le mariage, viennent ensuite les enfants…L’ironie cruelle est que la cérémonie de mariage constitue souvent un pic inégalé pour l’amitié. Personne ne le sait à l’époque…

Par manque de temps ou proximité contrainte (les parents d’élèves), le talent amical a donc tendance à se perdre avec l’âge et les nouveaux amis s’apparentent plus à des “connaissances sympathiques”.

Des études longitudinales menées sur 20 ans ont même montré que la meilleure chance de conserver une amitié est le temps passé ensemble…Il y a 20 ans.

Et les chiffres sont cruels, comme l’a si bien analysé Tim Urban,  à environ 30 ans nous avons déjà croisé 90% de nos meilleures relations…

L’amitié, comme la vie est un entonnoir relationnel. 

Et la magie de l’amitié bordel ?

Quelques rares études neurologiques ont montré que l’amitié génère une façon similaire de processer le monde sur les images d’IRM. D’autres ont même trouvé une fascinante proximité des ondes cérébrales entre amis.

En réalité, si peu de scientifiques se sont penchés sur le phénomène de l’amitié c’est par manque de références disponibles et force est de constater que l’accumulation de faits et chiffres sur le phénomène de l’amitié peine à en décrire la substance en d’autre mot la magie… En bref, la sauce secrète. 

A ce stade, seuls les grands auteurs et les grands artistes peuvent nous éclairer sur les merveilles de l’amitié.

Parmi eux il y a bien sur Scott Fitzgerald quand il évoque la rareté d’un sourire bienveillant

“Il me sourit avec une sorte de complicité – qui allait au-delà de la complicité. L’un de ces sourires singuliers qu’on ne rencontre que cinq ou six fois dans une vie, et qui vous rassure à jamais. Qui, après avoir jaugé – ou feint peut-être de jauger – le genre humain dans son ensemble, choisit de s’adresser à vous, poussé par un irrésistible préjugé favorable à votre égard. Qui vous comprend dans la mesure exacte où vous souhaitez qu’on vous comprenne, qui croit en vous comme vous aimeriez croire en vous-même, qui vous assure que l’impression que vous donnez est celle que vous souhaitez donner, celle d’être au meilleur de vous-même.”

Francis Scott Fitzgerald, Gatsby le magnifique (1925)

Il y a bien sur Saint-Exupéry, encore et toujours, pour nous rappeler les vertus éternelles du lien :

« Qu’est-ce que signifie « apprivoiser » ?

– Tu n’es pas d’ici, dit le renard, que cherches-tu ?

– Je cherche les hommes, dit le petit prince. Qu’est-ce que signifie « apprivoiser » ?

– Les hommes, dit le renard, ils ont des fusils et ils chassent. C’est bien gênant ! Ils élèvent aussi des poules. C’est leur seul intérêt. Tu cherches des poules ?

– Non, dit le petit prince. Je cherche des amis. Qu’est-ce que signifie « apprivoiser » ?

– C’est une chose trop oubliée, dit le renard. Ça signifie « Créer des liens… »

Antoine de Saint-Exupery (Le Petit Prince)

 

Sans oublier ce texte magique de Henry David Thoreau qui dit toute la force et la rareté de l’amitié :

 “Nous nous rappelons parfois une tendresse passée et nous réalisons qu’il y a eu des moments où les pensées de nos amis étaient si pures et si élevées qu’ils nous traitaient non pas comme ce que nous étions mais comme ce que nous aspirons d’être “

Henry David Thoreau

Toucher au mystère de l’amitié c’est ainsi toucher au mystère de l’âme, c’est pour cela qu’Aristote avait évoqué cette formule qui conserve aujourd’hui toute sa dimension magique : Deux âmes réunies en une seule“.

Mais cette plongée dans la magie de l’amitié vue par les grands auteurs ne serait pas complète sans le texte somptueux de Khalil Gibran qui dit toute la beauté, l’énergie, la vitalité et la rareté de l’amitié :

Sur l’Amitié

Et un jeune dit : “Parle-nous de l’Amitié”.

Votre ami est la réponse à vos besoins.

Il est votre champ dont les semailles sont amour et la moisson, reconnaissance.

Au foyer de votre ami, votre couvert est toujours mis et auprès de sa cheminée, il y a toujours une place pour vous réchauffer.

Car vous venez à lui pour apaiser votre faim et vos chagrins.

Lorsque votre ami vous confie ses pensées ne craignez pas de le critiquer et ne vous retenez pas de l’encourager.

Et quand il ne dit mot que votre cœur ne cesse d’écouter ce qui palpite dans son cœur;

Car en amitié, toute pensée, envie et attente naissent muettes, et se partagent avec une joie discrète.

Quand vous devez vous séparer de votre ami, que l’heure des adieux ne vous afflige que peu ;

Car ce que vous aimez le plus en sa présence pourra vous paraître plus limpide en son absence, car le sommet est plus visible de la plaine pour celui qui gravit la colline.

Et il n’est de but dans l’amitié, si ce n’est l’approfondissement de l’esprit.

Car l’amour qui n’aspire pas à révéler son propre mystère n’est point amour mais un filet jeté sur une prise de futilités.

Et que le meilleur de vous même soit pour votre ami.

S’il doit connaître le reflux de votre marée, qu’il en connaisse aussi le flux.

Car à quoi bon un ami auquel vous ne feriez appel que pour tuer le temps ?

Recherchez toujours sa compagnie pour des heures pleines de vie.

Car il lui appartient de combler votre besoin, mais non point votre vide.

Et dans la douceur de l’amitié qu’il y ait rire, et partage de plaisirs.

Car dans la rosée des petites choses le cœur retrouve son petit matin et ainsi il s’en trouve rafraîchi”.

Khalil Gibran, Le Prophète

 

L’amitié silencieuse

Le silence en amitié est une magie en soi car l’amitié a non seulement cette vertu rare d’éliminer la bizarrerie et l’inconfort du silence mais aussi de rajouter une densité particulière au silence.

Parfois l’amitié n’a pas besoin de phrase. Elle suit le principe éternel d’Euripide : 

“Ne parle que si tu as des mots supérieurs au silence…Sinon garde le Silence”

Euripide

En amitié le silence n’est jamais vide. Il nous remplit étrangement. Il se suffit à lui-même. C’est souvent un silence appréciatif dont on se souvient longtemps.

Les plus grands moments de l’amitié sont des silences réussis.

“Le silence est fait de paroles que l’on n’a pas dites”

Marguerite Yourcenar

L’amitié est une priorité sanitaire

De même que l’isolement est un fort prédictif de mortalité, l’amitié devrait être remboursée par la sécurité sociale.

Lydia Denworth, auteur d’un livre sur le sujet affirme ainsi que l’amitié devrait être une priorité sanitaire. Elle crée un phénomène rare de “Social Buffering” (“Tampon social) qui a un effet sécurisant pour le corps et l’esprit.

Sa conclusion : l’amitié, plus que le régime ou l’exercice, augmente l’immunité. 

Elle parle aussi de l’effet relaxant de l’amitié à l’échelle d’une vie : 

Une colline n’est pas aussi haute si vous la regardez avec un ami”

Lydia Denworth

Il y a peu d’amitié complètes

L’une des grandes difficultés de l’amitié et l’un de ses mystères persistants c’est qu’il existe, in fine, très peu d’amitiés complètes. C’est précisément pour cela que la “bienveillance active et réciproque” dont parle Aristote est si difficile à trouver et si complexe à tenir.

Sans cesse menacée par les circonstances de l’existence, l’amitié a ainsi du mal à trouver son point d’équilibre. Proust la tenait en grande méfiance et le moraliste Vauvenargues avait à son propos une phrase lapidaire : C’est l’insuffisance de notre être qui fait naître l’amitié et c’est l’insuffisance de l’amitié même qui la fait périr.”

Wajdi Mouawad a sans doute une façon bien plus élégante de l’exprimer :

“Il y a des êtres qui nous touchent plus que d’autres, sans doute parce que, sans que nous le sachions nous-mêmes, ils portent en eux une partie de ce qui nous manque.”

Wajdi Mouawad

 

Dans une vie, les périodes de crises diront souvent toute la valeur de l’amitié.

Impalpable, indéfinissable et essentielle l’amitié demeure ainsi pour l’éternité  la plus rare des chances morales dont parle Madame de Staël.

 In fine, sa magie impénétrable nous rappelle cette vérité éternelle : un vrai ami n’a pas de prix.

Patrick Kervern

 


Cet article est dédié à mes ami(e)s, y compris mes amis de co-distancing sans qui je ne serais rien, certains ne sont plus de ce monde et me manquent cruellement. C’est un privilège de vous connaître. 

Même si je n’ai fait qu’effleurer quelques vérités essentielles j’espère qu’il vous permettra à tous de conserver ce bien essentiel qui reste encore et heureusement, loin, très loin de la marchandisation du monde et appartient, pour longtemps encore, à l’espace de la merveille.

« Plus je vieillis et plus je trouve qu’on ne peut vivre qu’avec les êtres qui vous libèrent, et qui vous aiment d’une affection aussi légère à porter que forte à éprouver. (…) C’est ainsi que je suis votre ami, j’aime votre bonheur, votre liberté, votre aventure en un mot, et je voudrais être pour vous le compagnon dont on est sûr, toujours. »

Lettre d’Albert Camus à René Char (17 septembre 1957).