Dictionnary of obscure sorrows : l'infinie délicatesse des mots sur nos émotions indéfinissables – Umanz

Dictionnary of obscure sorrows : l’infinie délicatesse des mots sur nos émotions indéfinissables

“Des mots pour vous faire sentir moins seuls”…

Ce sont des vidéos profondes et délicates et une chaîne YouTube réservée aux amoureux de la langue, le Dictionnary of Obscure Sorrows (ou Dictionnaire des chagrins Obscurs) décrit en vidéo et en musique, des sentiments et des mots si justes qu’ils devraient exister…Un refuge des émotions non écrites…

Dans une conférence TED son créateur John Koenig raconte comment, jeune étudiant en littérature et poésie, il a eu l’idée de combler ces “trous de langages” pour donner une forme et des images à des sentiments qui ne s’étaient pas encore incarnés dans la langue. Car John Koenig est un passionné des mots, avant de réaliser le dictionnaire des chagrins obscurs, il collectionnait déjà les expressions étrangères décrivant des émotions bien réelles comme le mot yù yī qui décrit cette nostalgie de l’intensité des émotions enfantines.

Sonders décrit par exemple la prise de conscience d’être entouré de milliers de vies ignorées d’inconnus croisés dans le bus et dans le métro, On trouve aussi Vermodälen ce mot pour décrire l’étrange lassitude venant de la similarité de photographies soi disant unique mais vues des milliers de fois.

Il y a également Midding cet obscur plaisir de se situer seul à la lisière d’un groupe amical ou Onism cette frustration de n’habiter qu’un seul corps à un seul endroit face aux possibilités universelle sans oublier Wytaï ce sentiment utilisé pour décrire l’étrangeté, l’absurde ou le grotesque ressenti face aux phénomènes de la vie moderne ou encore Socha ce sentiment intime de la vulnérabilité des autres, ou Koïnophobia : la peur de vivre une vie ordinaire et tant d’autres mots nuancés, inédits et pourtant si familiers.

.

Les réaction des internautes au dictionnary of obscure sorrows sont souvent “Merci d’avoir mis un mot sur quelque chose que j’ai toujours ressenti”. John Koenig inclut aussi régulièrement des mots suggérés par des fans de son dictionnaire.

Les néologismes du Dictionnary of Obscure Sorrows réussissent l’étrange alchimie d’être à la fois aériens et lourds de sens. Ils nous donnent le sentiment d’avoir toujours étés là, une forme de déjà vu ou de déjà entendu. Et cette sourde présence à l’esprit prend parfois vie et marques… Un jeu vidéo et une marque de bicyclette se sont ainsi emparées du mot “Sonder”…

Le dictionnaire des chagrins obscurs devrait sortir chez Simon & Susters dans quelques mois ce n’est que justice pour ces presque mots si palpables.

Après tout explique John Koenig “Les mots sont des clés…Ils sont réels si vous voulez qu’ils soient réels”.