La lettre de Johanna Schopenhauer à son fils – Umanz

La lettre de Johanna Schopenhauer à son fils

Dans la série “n’essayez jamais cela chez vous”. Voici la lettre que Johanna Schopenhauer adressait à son fils le 06 novembre 1807. On associé souvent Arthur Schopenhauer au pessimisme. Ceci explique peut-être cela…

“Tu n’es pas un méchant humain ; tu n’es pas dépourvu d’intelligence et d’éducation ; tu as tout ce qui pourrait faire de toi un crédit pour la société humaine. D’ailleurs, je connais ton cœur et je sais que peu de gens sont meilleurs, mais tu es néanmoins irritant et insupportable, et je considère qu’il est très difficile de vivre avec toi.

Toutes tes bonnes qualités sont obscurcies par ta super intelligence et sont rendues inutiles au monde simplement à cause de ta rage de vouloir tout savoir mieux que les autres ; de vouloir améliorer et maîtriser ce que tu ne peux pas commander. Tu rends ainsi les gens qui t’entourent plus aigres, car personne ne veut être amélioré ou éclairé de façon aussi énergique, surtout par un individu aussi insignifiant que tu l’es encore ; personne ne peut tolérer d’être réprimandé par toi, qui présente toi-même encore tant de faiblesses, surtout par ta manière confrontationnelle, qui, sur un ton d’oracle, proclame ceci et cela, sans jamais supposer d’objection.

Si tu étais moins comme cela, tu ne serais que ridicule, mais tel que tu es, tu es fort ennuyeux”.

Lettre de Johanna Schopenhauer à son fils Arthur Schopenhauer le 6 novembre 1807.