Umanz interview : Caroline Renoux (Birdeo) – Umanz

Umanz interview : Caroline Renoux (Birdeo)

“J’ai assisté à un monde devenu fou !” En 2008 Caroline Renoux vit en direct la crise financière au sein d’une SSII spécialisée dans la finance et contrainte à opérer des licenciements massifs. Deux ans après, elle fonde Birdeo, un cabinet de recrutement dédié aux métiers de la transformation sociale et écologique.

Elle a accepté de répondre aux questions de la Umanz Interview :

Umanz- Présentez-vous sans utiliser de titre ?

Caroline Renoux : Mon métier c’est d’identifier les talents qui vont permettre de changer l’économie et spécifiquement les entreprises afin qu’elles puissent améliorer leur impact social et environnemental.

Umanz- Que vouliez-vous faire quand vous étiez petite ?

Caroline Renoux : Astronaute.

Umanz- Qu’est-ce que vos parents vous ont appris ?

Caroline Renoux : L’humilité, la valeur du travail et de l’engagement envers les autres et envers soi.

Umanz- Quel est votre meilleur moment professionnel ?

Caroline Renoux : Un très joli souvenir : un candidat à qui je n’ai pas trouvé de job et juste reçu en entretien et qui m’a dit “Caroline, tu as changé ma vie”.

Umanz- A quoi avez-vous renoncé ?

Caroline Renoux : La sécurité.

Umanz- Que feriez-vous si vous deviez changer de métier ?

Caroline Renoux : Je pense que je serai directrice du développement durable ou directrice d’une ONG.

Umanz- Quelle leçon de vie aimeriez-vous transmettre à vos enfants ?

Caroline Renoux :  Il faut préserver la nature.

Umanz- Une lecture qui vous a bouleversé ?

Caroline Renoux :  Elisabeth Laville : “L’entreprise verte”

Umanz- Qu’est-ce que vous ne savez pas ?

Caroline Renoux : Beaucoup de choses. Mais en particulier je me demande si ce que je fais chaque jour est utile.

Umanz- Qu’avez-vous appris cette année ?

Caroline Renoux : Que même dans ce métier tout le monde n’est pas bienveillant. Mais aussi que si l’on arrive à bien focaliser son énergie de manière positive, on peut rebondir.

Umanz- Qu’est-ce qui vous inquiète ?

Caroline Renoux :  Que ce que nous faisons ne soit pas assez suffisant…

Umanz- Qu’est-ce qui vous rend optimiste ?

Caroline Renoux : Que les sujets de l’environnement et du développement durable soient de plus en plus pris en compte dans les entreprises et chez les étudiants, mais aussi dans les médias : Le Monde par exemple fait de plus en plus ses Unes sur les conséquences du changement climatique.

Umanz- Quelle est votre phrase préférée ?

Caroline Renoux : Rien de grand ne se fait sans passion.

Umanz- Comment voyez vous le futur du sens au travail ?

Caroline Renoux : Il y a deux lignes qui ne vont pas nécessairement dans le même sens. D’un côté une vraie quête de sens alignée vers un bien-être commun et qui consiste à se poser de vraies questions sur l’impact sociétal et environnemental. De l’autre, chez certains, une quête individualiste,hédoniste et éperdue de bonheur au travail qui déguise l’entreprise en Club Med, les managers en GO et qui changent d’activité quand ils en ont marre.

Il ne faut pas oublier que le sens se trouve avant tout dans le bien être collectif et chez des entreprises qui limitent leur empreinte écologique et sociétale et qui ont réfléchi à leur impact et à leur WHY.

Il y a un autre sujet qu’il faudra qu’on adresse un jour au niveau sociétal c’est pourquoi l’on demande aux gens de travailler jusqu’à 67 ans quand on considère que les gens au dessus de 40 ans ne sont plus assez dynamiques pour être recrutés ou même conservés dans les entreprises alors qu’ils ont tant à apporter en matière d’expérience et de recul.