Le premium mediocre a de beaux jours devant lui – Umanz

Le premium mediocre a de beaux jours devant lui

Qu’est ce que le premium mediocre ? C’est l’enfant raté de la “massclusivity” destinée à commercialiser du Luxe ou des attributs de luxe aux masses avides de marques statutaires.

Défini par le première fois par le blogueur de mode Venkatesh Rao, il caractérise l’illusion marketing vendue à vil prix via les accessoires de luxe d’appartenir à l’élite des riches et des puissants. Ce portefeuille Prada à 275 Euros est donc la porte d’accès au cimes tout comme cette casquette ou ces lunettes si ostantatoires et si In-sta-gram-ables.

L’illusion du luxe au logo doré

Est-ce que le premium médiocre marche ? Plutôt ! Le chiffre d’affaire des petits accessoires de luxe est estimé à 7,5 milliards de dollars en 2020. Méfiez vous donc des mots comme collection et signature derrière la marque convoitée…

Et le gisement inépuisable du premium médiocre ne semble pas près de s’arrêter il atteint maintenant les restaurants avec des fake plats très designés mais très insipides à 35 euros, de très mauvais patés, confitures sans goût et produits gastronomiques sous marque de luxe vendus en supermarchés à prix premium pour rejoindre les laisses pour chien et les inévitables accessoires pour bébés…

La vulgarité transcende les époques et les gogos n’ont pas d’âge, ils font aussi des enfants.