Umanz Interview : Solenn Thomas, écloseuse – Umanz

Umanz Interview : Solenn Thomas, écloseuse

Solenn Thomas, chasseuse de tête à la ville, a mis son don des autres et des rencontres au service d’Eklore, mouvement d’humanité au travail, et organisateur du célèbre Festival du même nom. 

Elle sera présente à la Table Ronde “Travail : du sens sinon rien” organisée pendant le Salon Produrable en partenariat avec notre magazine le 7 septembre prochain.

A l’occasion d’un déjeuner crépitant, elle a accepté de répondre aux questions de Umanz.

Umanz- Présentez vous sans utiliser de titre ?

Solenn Thomas : Je suis une femme, citadine, souvent inspirée quelquefois inspirante. Je suis entourée, je suis aimante et je suis actuellement sur une ligne de crête que je crée en marchant avec mes amis d’Eklore. Une ligne de crête entre le monde que je crée et le monde qui existe

Umanz- Que vouliez vous faire quand vous étiez petite ?

Solenn Thomas : Styliste ! Je passais mon temps à dessiner des femmes. Je voulais capter l’esprit des femmes et l’esprit d’une époque.

Umanz- Qu’est-ce que vos parents vous ont appris ?

Solenn Thomas : La créativité, le jeu, la beauté et la camaraderie.

Umanz- Quel est votre meilleur moment professionnel ?

Solenn Thomas : Le meilleur moment est celui que je vis maintenant. C’est la satisfaction d’avoir créé une famille de sens au bout de cinq ans avec un amour très profond et une vision partagée.

Umanz- A quoi avez vous renoncé ?

A rester dans ma zone de confort. A me satisfaire d’une vie simple et confortable.

Umanz- Que feriez vous si vous deviez changer de métier ?

Encore plus d’Eklore.

Umanz- Quelle leçon de vie aimerais tu transmettre autour de toi ?

De toujours rester l’élève de la vie.

Umanz- Une lecture qui vous a bouleversé ?

Le prophète de Khalil Gibran que j’ai acheté et offert 108 fois.

Umanz- Qu’est ce que vous ne savez pas ?

Je ne sais pas si nous parviendrons à faire émerger un jardin d’Eden sur terre ou l’on pourra vivre en paix et en l’harmonie dans les différences. Sachant que l’idée n’est pas de lisser mais d’élever.

Umanz- Qu’avez vous appris cette année ?

J’ai appris, dans le Yoga que je pratique, les nuances de la relation maître et disciple. Que la liberté n’est pas l’absence de contrainte ni d’autorité. 

Umanz- Qu’est-ce qui vous inquiète ?

Le manque de conscience et l’inconsistance de nos décideurs.

Umanz- Qu’est-ce qui vous rend optimiste ?

La communauté Eklore et ce que je vis au quotidien.

Umanz- Quelle est votre phrase préférée ?

Un mantra qu’on s’est donné chez Eklore : “Coeur, force et courage”

Umanz- Quels sont vont vos futurs projet Eklore ?

Nous préparons l’ouverture d’un lieu dédié à l’épanouissement des diversités humaines au cœur de la cité.

A suivre…