Léopold Denis, co-fondateur de Moodwork : “Pour les entreprises et les salariés, la première problématique du confinement est celle de la communication” – Umanz

Léopold Denis, co-fondateur de Moodwork : “Pour les entreprises et les salariés, la première problématique du confinement est celle de la communication”

Créé par Léopold Denis et  Benjamin Brion, des anciens de l’EM Lyon, en 2015 avec le docteur Christophe Haag, Moodwork la plateforme de bien-être au travail et de soutien psychologique traite depuis le confinement de nombreuses interrogations et nouveaux ressentis affectant la Qualité de vie au travail.

Léopold Denis a accepté de répondre aux questions de Umanz :

Umanz-  Quels symptômes sont le plus communément évoqués sur la plateforme depuis le confinement en France ?

Léopold Denis : A travers les échanges avec nos clients et les remontées des équipes, la première problématique du monde du travail résultant du confinement et de la pandémie est celle de la communication.

La communication est rendue complexe par la distance. Les entreprises comme les salariés ne sont pas habitués au télétravail. Jusque là, Il n’y avaient jamais été contraints.

La seconde problématique est la gestion du stress et les émotions. Elle est d’autant plus intense qu’ils vivent une période anxiogène qui mêle peur de la contamination, angoisse du confinement, stress de la cohabitation contrainte avec des enfants voire burnout parental.

La troisième problématique exprimée est le stress du changement. L’irruption du virus et des nouvelles contraintes sociétales bouleversent littéralement la société et créent de nouveaux mal être et de nouvelles instabilités. 

Umanz- Comment adressez vous ces détresses ?

Léopold Denis : En premier lieu, nous avons regroupé l’ensemble de nos ressources réunies depuis cinq ans autour des thématiques de la gestion du stress, des émotions et de la communication.

Ensuite, nous avons mobilisé notre pôle recherche composé de Chercheurs en Psychologie et de Psychologues du travail et cliniciens pour produire du contenu adapté aux spécificités de la situation actuelle et du confinement. Depuis le Corona, nous sommes ainsi passés d’une conférence en ligne par trimestre à une conférence en ligne par semaine auprès de nos entreprises clientes.

Enfin, nous avons voulu marquer notre engagement en ouvrant gratuitement la plateforme il y a 10 jours auprès des personnel soignants pour toute structure qui en ferait la demande.

Umanz- Que recommandez vous aux entreprises pour maintenir le bien être au travail via le digital ?

Léopold Denis : Je suis intimement persuadé qu’on ne peut pas remplacer le lien humain par le digital. Le digital est un moyen et non une fin. La fin c’est l’humain. 

Pour ne pas déshumaniser l’outil et l’entreprise, nous présentons souvent notre plateforme aux entreprises en mode présentiel par petits groupes de 15 ou 20. 

Au sein de l’outil, chaque psychologue fait l’objet d’une présentation spécifique pour que l’on sente l’humain derrière la machine. De même à tout instant, nous permettons via un bouton d’échanger avec un humain sur la plateforme.

Nous insistons enfin sur la profondeur et l’aspect irréprochable du contenu lié à la Qualité de Vie au Travail. Nous n’oublions pas que la QVT est un sujet sérieux souvent source d’affections graves comme le burnout et la dépression.