Orthosomnia : nouveau mal du siècle – Umanz

Orthosomnia : nouveau mal du siècle

Quand la recherche du sommeil parfait s’accouple au quantified self extrême cela donne l’Orthosomnia ce nouveau mal du siècle des cadres stressés.

Qu’est que l’Orthosomnia ou “Orthosomnie” : c’est l’angoisse de mal dormir alimentée par l’usage immodéré de traqueurs de sommeil et d’Apps dédiées. Le terme a commencé à faire son apparition dans les journaux médicaux Anglo Saxons en 2017 .

L’Orthosomnia serait donc cette angoisse rampante qui transforme le souci de ne pas assez dormir ou de ne pas assez bien dormir : “l’Apps me dit que mon sommeil est beaucoup trop léger” en paranoïa aiguë.

59 milliards de raisons de s’angoisser

Des risques cardiaques au diabète, le sujet est bombardé de clignotants anxiogènes et d’articles fournis par le rouleau compresseur PR du “Sleep Aid Market”. Et l’enjeu du “Bien Dormir” est de taille, le  marché mondial de l’Aide au Sommeil est estimé par Brand Essence Resarch à 59 Milliards de dollars en 2018. Il pourrait s’élever à 94 milliards en 2025.

Chez ces angoissés du chiffre parfait, les matelas à capteur, apps de tracking ou Systèmes de Ventilation à Aide Adaptative transforment petit à petit le sommeil en guerre ouverte…Et en euros dépensés dans la quête perpétuelle du lit, du sommier, de la tisane, de l’oreiller parfait. Parfois le doublement ou le triplement des instruments de mesures ne fait qu’accentuer l’Orthosomnia : 30% des datas des traqueurs de sommeils ne concorderaient pas

C’est grave docteur ?

Interrogé par le Guardian, Guy Leschziner, Neurologue et spécialiste du sommeil estime aujourd’hui à 20% la proportion de ses patients atteints d’Orthosomnie.

Il faut dire que certains indicateurs tels le pourcentage de dette de sommeil a de quoi culpabiliser.

Ferme ton téléphone et va dormir

Le paradoxe des Orthosomniaques bardés de capteurs : compter des bips et des graphs au lieu de compter des moutons repoussant sans cesse le sommeil paradoxal et les 8 heures sacrées de sommeil recommandées par le corps médical. 

Ils oublient souvent que le premier conseil des spécialistes du sommeil est de maintenir les smartphones éloignés de la chambre.

A ce stade l’orthosomnie n’est pas encore reconnue comme une affection médicale, l’hyper quantification pourrait le devenir…