Backcasting : agripper le futur  – Umanz

Backcasting : agripper le futur 

Les gens ne croient plus au futur. Il reste alors à le créer. 

Récemment le très visionnaire écrivain de science-fiction William Gibson, grand créateur de futur et auteur de la célèbre phrase “Le futur est déjà là il n’est simplement pas distribué équitablement” rappelait tristement :

“J’ai grandi devant une télé en bois en 1953 on entendait souvent. Le XXIème siècle arrive. Combien de fois entendez vous parler du XXIIème siècle. On ne parle jamais du XXIIème siècle. Nous n’avons plus de futur en ce sens où nous n’avons plus ce genre d’anticipation culturelle”

L’une des méthodes pour ramener le futur vers soi est le Backcasting.

Qu’est-ce que le backcasting  ?

Encore peu utilisé, le backcasting est une méthode de projection des futurs possibles inventée par John B. Robinson à l’Université de Waterloo dans les années 90 . Il vise à designer en premier lieu un futur possible pour ensuite y ajuster les outils, méthodes, programmes politiques, législatifs, technologiques et économiques qui le rendront possible.

Plus directif, et peut être plus optimiste, le backcasting est un “joins-les-points” à l’envers. En reliant un futur souhaitable comme point de départ à un présent existant.  Il vise à prouver que le futur est quelque chose que l’on peut faire advenir. 

Tirer les fils à l’envers

Concrètement, le backcasting est un “travail à rebours”. Il relie des actions pragmatiques et concrètes à un futur désirable et s’oppose en cela au Forecasting qui se contente de tirer des traits tendanciels à partir du présent. Les résultats des deux méthodes sont souvent radicalement différents.

En bref, alors que le Forecasting tente de prévoir un futur à partir de variables connues, le Backasting tente de définir les variables inconnues d’un futur possible. Il permet par exemple de tracer les étapes nécessaires pour qu’une nouvelle technologie de rupture soit rendue possible. 

La meilleure illustration du Backcasting c’est le célèbre discours de Kennedy à la Rice University en 1962 : “Nous avons choisi d’aller sur la lune”

“Des visiteurs du futur racontant ce qui arrive”

Dans un post récent, Mike Maples célèbre VC américain au Floodgate fund et célèbre investisseur de Twitter, Twitch et Bazaaarvoice rappelle que les grands inventeurs de technologies du futur sont toujours des visiteurs du futur racontant ce qui arrive. On les prend pour des fous au présent mais ils ont raison sur le futur”

Les adeptes du backcasting comme Elon Musk ou Mark Andreessen célèbre VC d’Andreessen Horrowitz et créateur de Netscape réfutent l’image d’utopistes invétérés ou d’optimistes béats. Ils revendiquent la supériorité de leur méthodologie, seule capable de poser des jalons concrets vers un futur positif et de faire surgir les points d’inflexions avant le marché.

“Sur internet le ‘Next Big Thing’ ressemble toujours à un jouet” rappelle le VC Chris Dixon, ancien CEO de Hunch et partner chez A16Z.

In fine, Ils savent  que parfois la pièce manquante vient en chemin. Ils ont compris – comme l’histoire de la technologie et des ruptures inattendues l’ont maintes fois prouvé – que le présent est toujours récalcitrant.