22 phrases qui ont fait sens pendant le confinement – Umanz

22 phrases qui ont fait sens pendant le confinement

L’expérience inédite de confinement à généré un bouleversement total des repères et une fragmentation du sens.

Umanz a recensé 20 phrases qui dans ce fait societal total ont laissé une empreinte lourde et durable :

Plus solidaire, tu meurs

“Il serre le cœur de se dire que ce sont sans doute les sociétés les moins individualistes, où la solidarité intergénérationnelle demeure la plus vivace, qui paieront le plus lourd tribut humain à la pandémie.” 

David Djaïz, Le grand Continent

No Future

“J’ai grandi devant une télé en bois en 1953 on entendait souvent. Le XXIème siècle arrive. Combien de fois entendez vous parler du XXIIème siècle. On ne parle jamais du XXIIème siècle. Nous n’avons plus de futur en ce sens où nous n’avons plus ce genre d’anticipation culturelle”

William Gibson @greatdismal dans le New Yorker

Ce que nous serons alors

“Et cela nous changera. Il le faut. Tous les fléaux changent la société et la culture, inversant certaines tendances tout en accélérant d’autres, déplaçant la conscience dans les grandes largeurs, avec des conséquences que nous ne découvrirons pas avant des années ou des décennies. La seule chose que nous savons des épidémies, c’est qu’à un moment donné, elles prennent fin. La seule chose que nous ne savons pas, c’est qui nous serons alors.”

Andrew Sullivan, New York Magazine

Les pandémies sont aussi psychologiques

“Les pandémies ne sont pas seulement physiques… Elles s’accompagnent également d’une pandémie masquée de blessures psychologiques et sociétales.”

Monica Schoch-Spana, Washington Post

Distanciation physique pas sociale

“Je préfère parler de distanciation physique, pas de distanciation sociale car nous essayons désespérément de rester sociaux pendant la pandémie”

Kate Raworth

Le vrai effondrement

“Soit nous réussissons à faire de cette traversée du temps retrouvé une expérience proustienne (mémoire, pastille à la Bergamote) soit c’est le vrai effondrement : celui de soi-même”

Sylvain Tesson, Le Figaro

Wall-E 2.0

“Le cadre d’aujourd’hui sera-t-il condamné demain à demeurer chez lui gavé de Netflix et d’argent gratuit ?”

Anne-Sophie Moreau

Consommer les autres comme images

«Faire face au spectacle des autres sans contact fait éclater une bulle illusoire, consommer les autres comme images n’a jamais été “social” du tout ».

Patrick Nathan, Empty Frames

Esprits toxiques

“La nouvelle colonisation est l’empoisonnement de nos esprits”

Vandana Shiva

La véritable résilience

“La véritable résilience, en finance, consisterait à rétablir le lien entre valeur et utilité, à réencastrer un produit financier dans le contexte sociétal qui l’englobe.”

Eva Sadoun, CEO de Lita.co dans la Tribune

Passer des pionniers à la norme

“Hâtons-nous de considérer que l’urgence est autant à la sauvegarde d’une économie sinistrée qu’à la transition sociale et environnementale et à l’évolution vers un nouveau modèle de croissance. Profitons-en pour faire de l’entrepreneuriat à impact le nouveau standard du monde économique, en passant des pionniers à la norme !”

Jean Moreau, CEO Phenix

La fake life d’avant

“Je disais ce matin qu’il y a des gens profondément furieux d’être forcés de vivre la vie qu’ils prétendaient vivre”

Tressie McMillan Cottom

Interdépendances sans solidarités

“Le drame, c’est que la mondialisation techno-économique a engendré des interdépendances inouïes sans créer de solidarités.”

Edgar Morin, dans le Midi Libre

Les vraies priorités

« Quelque chose d’invisible est arrivé : le travail a cessé d’être prioritaire, les loisirs aussi »

Nathanaël Matthieu, LBMG Work Labs, dans Usbek et Rika

Paroles d’ermite

“Je lis beaucoup et je pense. Je pense que beaucoup de gens ont peur de lire parce que s’ils le  faisaient, ils commenceraient à méditer et à réfléchir à des choses, et cela peut être dangereux […] Si vous commencez à voir les choses sous un jour différent et à être critique, vous pourriez finir par voir quelle misérable vie vous menez ou quelle mauvaise personne vous êtes ou les mauvaises choses que vous avez faites.”

Mauro Morandi, Ermite Italien, exilé sur l’île de Budali, interrogé par CNN

Vers la surveillance “Sous -Cutanée”

“Pourtant, si nous n’y prêtons pas attention, l’épidémie pourrait toutefois marquer un tournant important dans l’histoire de la surveillance. Non seulement parce qu’elle pourrait normaliser le déploiement d’ outils de surveillance de masse dans les pays qui les ont jusqu’à présent rejetés, mais plus encore parce qu’elle signifie une transition spectaculaire de la surveillance “sur la peau” à la surveillance “sous la peau”. 

Yuval Noah Harari dans le Financial Times

Absents ensemble

“J’ai parlé à un vieil ami thérapeute aujourd’hui, et j’ai finalement compris pourquoi tout le monde est si épuisé après les vidéoconférences. C’est le déni plausible de l’absence de l’autre. Nos esprits se mettent à penser que nous sommes ensemble alors que nos corps ont l’impression de ne pas l’être. Cette dissonance est épuisante.”

GianPiero Petriglieri, Professeur de Management à l’Insead

Nos défaillances critiques

“Nous avons conçu nos entreprises, nos chaînes d’approvisionnement, les règles de marché et nos services publics d’une manière qui ouvre systématiquement notre société à des défaillances critiques. Nous savons tous qu’Einstein a dit un jour que la folie consiste à faire toujours la même chose et s’attendre à un résultat différent. Notre approche actuelle, perfectionnée de manière proactive au cours de nombreuses décennies par une réduction des coûts souvent à très court terme, frise la folie”.

Dr Ben Caldecott, Professeur à Oxford

 

La bourse ou la vie ?

“Rien de tel n’est jamais arrivé à l’économie de notre vivant 

Mais redresser l’économie et faire de l’argent, c’est une chose plus réversible que de ramener les gens à la vie”

Bill Gates, Ted. Interviewé à distance par Chris Anderson le 24 mars 2020.

L’honneteté sans fard

“Ce n’est pas le moment du “ça va, merci”. Ce n’est pas le moment d’être superficiellement poli. C’est un moment où la meilleure façon d’être poli – d’être courtois, d’être attentionné, d’être bien élevé – est de se débarrasser de certaines des courtoisies traditionnelles. L’honnêteté sans fard est sa propre forme de politesse.”

Megan Garber, The Atlantic

Les petites choses toxiques :

“S’il y a une chose à apprendre en ce moment, c’est que les choses toxiques qui commencent petites peuvent grandir très vite et qu’il est dangereux de les ignorer”

John Oliver, HBO  

Ah tu es comme ça, toi ?

“La question éternelle : “Et ta journée ?” semble ridiculement inutile au  moment où de nombreuses personnes passent leurs journées chez elles, bien conscientes de la façon dont se déroule la journée de leur partenaire. Pour les millions de personnes qui ont ramené leur travail de bureau à la maison pendant la période de confinement du coronavirus, le changement est de voir les personnalités de travail des conjoints en action, souvent pour la première fois. L’expérience peut être révélatrice et, parfois, édifiante…”
 
 Kevin McLaughlin, The Information