Leadership : l’art des nuances – Umanz

Leadership : l’art des nuances

En terme de Leadership,  le diable se cache souvent dans les détails…Dans les nuances aussi.  Aujourd’hui, les nouveaux leaders évoluent dans des environnements VUCA souvent opaques et multiformes. 

L’un des atouts les plus négligés dans cet environnement complexe est l’art de manager les nuances mais aussi de savoir communiquer cette capacité stratégique de distinction à ses collaborateurs, souvent hypersensibles à la critique.

Expliquer l’art des nuances c’est démontrer que tout n’est pas limité à des choix binaires. On peut par exemple demander de la rigueur dans la rapidité ou de la frugalité dans la richesse…

Or, aujourd’hui plus que jamais, on demande aux leaders de créer du sens dans la complexité. Voici comment plusieurs experts du management tentent de sortir par le haut de la question nuancée des nuances :

1- “La loyauté à un futur meilleur” : rendre claire la complexité

Éclairer la complexité nécessite de faire appel à l’art subtil des distinctions. Pour les leaders nuancés, il s’agit ainsi de savoir écouter, expliquer, contextualiser, communiquer. De savoir donner du sens au détail et du rêve à l’objectif. 

En bref, il faut savoir naviguer fluidement de la small picture à la big picture

Par définition une nuance est une variation subtile entre différents états. Elle est parfois invisible ou impalpable. La tâche du leader consistera donc à ancrer un projet dans son contexte, expliquer et toujours présenter la vision haute des objectifs de la société en collectant les feedbacks constructifs des équipes. 

Michael Fullan, professeur de management et auteur d’un livre sur le sujet explique ainsi que : ““Les leaders nuancés ont la curiosité de ce qui est possible, l’ouverture aux autres, et la loyauté à un futur meilleur”. Un leader de nuances fait oeuvre de clarté en écoutant, et en offrant une sortie par le haut de la tension entre clarté et complexité. 

C’est un attribut particulièrement essentiel chez les leaders globaux en charge de plusieurs régions et cultures et une qualité indispensable en matière de Change Management.

2- L’art de la cohérence : le leader de nuances

Michael Fullan explique aussi qu’il y a deux types de leaders le leader de surface et le leader de nuances. 

Parfois il ne suffit pas pas d’expliquer les objectifs, il faut aussi mettre les émotions d’une équipe ou d’un groupe en cohérence. L’art de la nuance et du leadership nécessite ainsi une compréhension intime des émotions exprimées par les équipes et les collaborateurs car comme le rappelle Michael Fullan : “L’alignement est rationnel, la cohérence est émotionnelle”. 

“L’alignement est rationnel, la cohérence est émotionnelle

3- L’art du ET

Le “ET” sert à communiquer et faire accepter des nuances à ses collaborateurs tout en éclairant des voies de progression.

Comme l’explique Regina Woods, coach en leadership  changer le mais en ET rend les feedbacks naturels et constructifs. Observez la nuance entre : 

“Tu as fourni un travail splendide sur ce projet ET cela a pris un peu plus de temps que prévu”

Versus

“Tu as fournis un travail splendide sur ce projet Mais cela a pris un peu plus de temps que prévu”

Lequel vous paraît plus acceptable ? Ce simple changement de mot change radicalement la donne entre valorisation et dépréciation.

4- L’art ultime : celui de l’exemple

“Nous pouvons être une nation militaire puissante sur terre et sur mer”. C’est l’exemple que cite le Christian Monjou, Professeur à Normal Sup, chercheur à Oxford et  professeur en Khâgne à Henri IV lorsqu’il illustre le leadership par l’exemple de Pierre le Grand.

L’Empereur Russe est allé lui même travailler dans les chantiers maritimes comme simple ouvrier sous un nom d’emprunt dans les chantiers navals de la Compagnie hollandaise des Indes orientales en 1698 puis à Londres pour étudier les premiers navires de guerre avant de construire la première flotte militaire Russe.

“Mouiller la chemise”…Une leçon éternelle.