UEED 2019 : Economie de demain, s'il n'y en a qu'une ce sera celle là – Umanz

UEED 2019 : Economie de demain, s’il n’y en a qu’une ce sera celle là

“Il faut s’imposer comme la seule véritable économie de demain” insistait Frederic Bardeau Président et co-fondateur de Simplon en ouvrant la conférence..

Tech for Good, impact positif et innovations sociales, Mouves organisait mardi et mercredi les Universités d’été de l’économie de demain .

Le première table ronde réunissait différents décideurs et acteurs du monde économique sur la question : “l’économie à impact est-elle la solution ?”

Umanz y était et a sélectionné quelques verbatims plein de sens :

“Faire que la rentrée économique soit aussi celle des entreprises à impact”

Caroline Neyron (Mouves)

“Ma conviction est que les entreprises n’auront pas le choix. Il y a une attente sociale et une attente de sens…Des clients qui font de leur acte de consommation un engagement…Des épargnants qui souhaitent financer des entreprises qui vont dans le bon sens”

Pascal Demurger (Maif)

“Les entreprises ont leur rôle à jouer…C’est devenu un devoir…Si elle ne le font pas d’une manière éthique, elle le feront de manière pragmatique…C’est ce qu’on appelle le “Hard Core Realism”…”Il faut que l’on travaille sur un indicateur commun”…

“La question centrale est la financiarisation des externalités positives”

Matthias Vicherat (Danone)

 

“Il ne s’agit pas uniquement de la performance de l’entreprise mais aussi de la puissance publique qui crée la régulation favorable à l’économie de demain”

Cecile Duflot (Oxfam)

“Je pense qu’il y a plusieurs futur possibles. Il n’y en a qu’un de souhaitable. Je suis pour que l’ensemble des acteurs économiques se mobilisent…”

Jérôme Saddier (Crédit Coopératif)