Youtube est le nouveau Wikipedia – Umanz

Youtube est le nouveau Wikipedia

Au début on ne s’en est pas aperçu, mais depuis quelque temps nos recherches culturelles ou éducatives glissent lentement sur Youtube qui tend de plus en plus, dans les usages, à remplacer Wikipedia.

Au départ ce n’étaient des incartades insignifiantes, des déloyautés spécifiques : expliquer les tremblements de terre ou les tsunamis aux enfants (merci C’est Pas Sorcier !), ensuite c’est la quête d’explainers rapides (Il disait quoi Kant au juste ? ou J’ai jamais rien compris à Derrida ?). En bref, tout un pan du recours wikipediesque – y compris celui des disputes amicales- a basculé sur Youtube attestant de la force de l’image dans nos vie compressées.

Nos sphères de substitutions

Observez vos sphères de substitution, constatez que tous les devoirs des enfants pendant le confinement pointaient à 90% sur des vidéos YouTube et très rarement sur Wikipedia.

La plateforme l’a constaté elle-même, aux Etats-Unis 86% des gens se tournent vers YouTube pour apprendre quelque chose de nouveau et, pendant le confinement, les mises en ligne de vidéos d’apprentissage et de formation ont explosé en ligne.

 

 

Un glissement générationnel accéléré par le COVID

Il y a deux ans, une étude réalisée par par Pearson et dont Education Week s’était fait l’écho avait confirmé cette tendance sur la Génération Z :  57% des 14-23 ans préféraient les contenus éducatifs sur YouTube.

Google a longtemps affirmé que Youtube était le deuxième moteur de recherche au monde. Il n’est pas dit qu’à la faveur du Covid, Youtube soit devenu la première encyclopédie du monde…

Popularité VS Pertinence

Si cette tendance se confirme, les conséquences seront une nouvelle fois seront vertigineuses car en absence d’éditorialisation ou de curation dense, les risques de falsifications historiques et scientifiques sont bien réels. 

Youtube de son côté n’a aucune intention contrairement à Wikipedia d’entretenir une armée de curateurs, éditeurs, professeurs, académiciens et vérificateurs pour prévenir une Fake Education “at scale”. La division de Google ne peut pas non plus se permettre, à l’instar d’une encyclopédie de ne garder qu’une seule entrée “académiquement certifiée” par concept, référence, personnage ou événement historique…

Deux questions demeurent alors : qui lancera le Wikipedia vidéo? Et qui en aura les moyens ?