Le sens au travail selon Fred Kofman, VP Leadership (LinkedIn) – Umanz

Le sens au travail selon Fred Kofman, VP Leadership (LinkedIn)

 

Le salaire et la fonction ne font que 15% de la satisfaction au travail explique Fred Kofman, VP of Leadership Development chez LinkedIn, également mentor de Sheryl Sandberg et Satya Nadella dans son dernier livre : “The Meaning Revolution”  les autres 85% résultent du sens et du sentiment d’appartenance.

Comment donner un sens et un but à son travail ? Comment créer des organisations inspirantes et épanouissantes dans un monde complexe et indéchiffrable ? Comment concilier performance collective et performance individuelle ? Selon Fred Kofman, les leaders inspirationnels, sources de confiance et d’intégrité constituent  le cœur des valeurs et de la mission des entreprises.

La performance ne s’achète pas et ne “s’intimide” pas 

“Les coeurs et les esprits” ne peuvent être forcés explique Fred Kofman. Le problèmes les plus destructifs des organisations ne peuvent être résolus de manière matérialiste. Le rôle du leader inspirationnel est de donner du sens. Pour aligner les intérêts personnels et les besoins émotionnels des équipés un “leader transcendant” est dans la définition de l’auteur une personne qui sait faire appel aux ressources “non matérielles” d’une équipe : l’estime de soi, le but, les valeurs partagées et le sentiment d’appartenance à une communauté. Des biens qui permettent à chaque individu de transcender son angoisse de l’insignifiance.

Ce sont par ailleurs des “biens non exclusifs”, ils ne sont pas soumis aux contraintes budgétaires.

Le leadership n’est pas une fonction, c’est un process. Le “leader transcendant” exemplifie le grand leader selon Lao Tseu : “ Le mauvais leader est celui que l’on méprise. Le bon leader est celui que l’on suit. Le grand leader est celui dont les gens disent une fois l’oeuvre achevée ‘Regarde ! C’est nous qui l’avons fait, tout seuls !’ »”

Eviter la désengagement, la désorganisation, la désinformation et la désillusion

Selon Gallup 50% des membres d’une organisation sont désengagés et 20% “activement désengagés” un source véritable source de toxicité pour l’entreprise et de coûts supplémentaires en terme de santé et de qualité des produits et services. 

Pour faire des salariés engagés il importe aux leaders d’organiser activement la culture et les connexions sur les plans interpersonnels et personnels, au delà des process. Il revient aux leaders de fournir et maintenir un sens au travail source de productivité, d’appartenance à une communauté, d’énergie et de confiance.

Au delà des récompenses matérielles, des indicateurs de performance et des incentives parfois contradictoires entres équipes et départements, il importe d’éviter la désorganisation, écueil classique des sociétés mercenaires et de mettre en place des “récompenses” non matérielles et éthiques…On ne se sent jamais mercenaire de biens non matériels rappelle Fred Kofman. Le but d’un leader transcendant est donc de d’établir les principes éthique, la mission; l’autonomie la maîtrise et l’apprentissage favorisant le meilleur environnement de travail pour ses équipes.

Nourrir une culture

“La culture mange la stratégie au petit déjeuner” rappelait Peter Drucker. Au sein d’une société, les valeurs, les croyances et la manière d’agir fondent la culture. La culture agit comme une carte subconsciente des pratiques et des normes explique Fred Kofman. 

Elle agit comme un outil de connexion et de contrôle mutuel des collaborateurs. Elle allège les process et le micro-management. Ses piliers : haut consensus, haute intensité, haute adaptabilité et contenu productif. Chez LinkedIn elle s’incarne par exemple dans la phrase : “Prenez des risques intelligents”

Les armes du leader transcendant

Pour mener à bien ces défis. Les armes du leader transcendant, telles que les définit Fred Kofman, seront la responsabilité, l’Extreme Ownership des situations. Un leader transcendant est un acteur et non une victime. Par exemple quand vous arrivez en retard à un rendez-vous ne dites pas “Le rendez vous précédent a duré longtemps” dites “Je suis resté trop longtemps à ce rendez-vous”.

Dans une entreprise un leader transcendant règle les conflits de manière ouverte et transparente en impliquant les parties en présence. Il y a par exemple chez linkedIn un procédure d’escalation et de résolution des conflits rapide appelée le “Five day alignement” qui est depuis devenu une norme culturelle dans la société…

Les projets d’immortalité

Un leader transcendant sait faire la part du temps long. Il sait aussi identifier les pièges de l’égo et ses propres défauts et faiblesses. Il aide ses collaborateurs à trouver leurs propres “projets d’immortalité” au sens de Becker.

Dans la meilleure version de lui même, il sait transformer de simples entités économiques en véhicules de sens…