Le temps s’est endormi dans le soleil de l’après midi – Umanz

Le temps s’est endormi dans le soleil de l’après midi

Des livres lui dégringolaient sur les épaules, les bras, le visage. Un volume lui atterrit dans les mains, presque docilement, comme un pigeon blanc, les ailes palpitantes. Dans la pénombre tremblotante, une page resta ouverte, comme une plume neigeuse sur laquelle des mots auraient été peints avec la plus extrême délicatesse. Dans la bousculade et l’effervescence générale, Montag n’eut que le temps d’en lire une ligne, mais elle flamboya dans son esprit durant la minute suivante, comme imprimée au fer rouge. “Le temps s’est endormi dans le soleil de l’après-midi”.

Il lâcha le livre.

Ray Bradbury, Farenheit 451