Gilles Reeb (Uzful) :  “Une marque engageante apporte un progrès sur les enjeux sociétaux” – Umanz

Gilles Reeb (Uzful) :  “Une marque engageante apporte un progrès sur les enjeux sociétaux”

Uzful, entre cabinet de conseils et studio de design, créé par Gilles Reeb et Emmanuel Beaufils il y a 9 ans, a adopté un nouveau positionnement en mode inclusif avec ses équipes sur la notion de marques engagées.

Interview et decryptage :

Umanz : Qu’est-ce qui a changé pour les marques ?

Gilles Reeb : Beaucoup de choses ont changé et se sont accélérées. En premier lieu, La société de l’information et de la transparence a fait remonter les écueils d’un développement économique qui a perdu son sens. L’entreprise est désormais exposée à l’ensemble de ses parties prenantes dans son fonctionnement interne et en externe et on l’a vu ces dernières années y compris dans les sociétés portées aux nues comme les GAFA. Cette révolution a généré un besoin impérieux d’avoir des marques et des entreprises vertueuses sur tous les fronts.

Parallèlement, les enjeux sociétaux et environnementaux sont de plus en plus visibles et ressentis par le grand public. Des enjeux qui construisent, déconstruisent et reconstruisent nos expériences selon que l’on soit consommateur, collaborateur ou partenaire d’une marque.

Enfin, la transformation technologique ouvre de multiples opportunités mais change aussi  l’exigence des parties prenantes sur la qualité de l’expérience et les modes de fonctionnement qu’on tolérait mais qui ne résistent pas à l’agilité simplifiée des nouveaux acteurs digitaux comme Yuka.

Umanz- Comment une marque peut aujourd’hui donner ou redonner du sens ?

Gilles Reeb : Avec la loi Pacte, on part de plus en plus de la raison d’être et de l’expérience des purpose brands américaines, même si nous avons du retard en France.

Les questions cruciales deviennent alors : pourquoi une marque est là  ? Et quels intérêts élargis doit-elle auprès de ses clients, ses collaborateurs ses fournisseurs à l’ère où on la plébiscite plus pour sa mission que la qualité de son service et de son produit.

Nous partons donc de cette mission sociétale qui va se décliner sur la proposition de valeur puis sur la stratégie de com avec des outils qui traitent de la même manière la communication institutionnelle, commerciale, et interne sur un même mode de discours unifié et avec la même promesse.

Umanz- Qu’est-ce pour vous qu’une marque engagée ?

Gilles Reeb : Une marque engagée c’est une marque qui cherche à apporter un progrès sur les enjeux sociétaux en passant à l’action et en valorisant les preuves de ses actions.

Dans nos rencontres, on a constaté depuis quelques années que beaucoup d’entreprises avaient fait des choses très bien dans les chaînes de valeur RSE ou sociétales mais ne valorisaient pas ces actions auprès de leurs publics élargis.. En tout cas pas avec les mêmes moyens que pour des communications commerciales.

Il y a tout un enjeu de transversalité pour faire redescendre ces actions sur des actions de communication sur un environnement plus large.

Umanz- Que conseillez vous aux marques aujourd’hui ?

Ce qu’on conseille c’est d’identifier une mission qui fait vibrer les collaborateurs et résonne avec les attentes des clients. D’arrêter de faire des concessions et de diluer le message qui crée des dissonances auprès de leurs différents publics car cela détériore leur capacité à fédérer sur la durée.

Il faut aussi savoir se re-projeter dans le long terme et savoir anticiper les grands mouvements nés de l’accélération des attentes.

Cette nouvelle perspective englobe aussi les relations partenaires-fournisseurs.  Et de notre point de vue de partenaire conseil, beaucoup de conditions ne sont pas réunies pour cette vision de long terme dans les écosystèmes des entreprises. Chez Uzful nous appliquons cette philosophie et cette démarche et nous refusons parfois de travailler avec certains clients pour préférer d’autres visions qui vont dans notre sens comme celles de Leroy merlin ou Eqiom.  

Pour être conforme à nos valeurs nous avons fait le choix d’avoir moins de clients mais sur des périmètres plus stratégiques, pour mieux les accompagner.