(CaptainZen) : Santé mentale, la deuxième pandémie ne sera plus silencieuse – Umanz

(CaptainZen) : Santé mentale, la deuxième pandémie ne sera plus silencieuse

  • 12 millions de personnes affectées en France,
  • 1er poste de dépenses du régime général de l’assurance maladie à hauteur de 109 Milliards d’€/an – loin devant les cancers et maladies cardio-vasculaires ,
  •  Des professionnels & des associations dédiés qui souffrent d’une mauvaise image,
  • Une filière entière qui, faute de moyens suffisants, peine à prendre en charge et tarde à diagnostiquer…
  • Et pourtant, malgré l’ampleur du sujet, il aura fallu attendre 2020 et une pandémie mondiale pour voir enfin s’afficher le terme de santé mentale sur tous nos écrans et en une des journaux.

Pour rappel, l’OMS définit la santé mentale comme ‘un complet état de bien-être physique, mental et social, et pas seulement l’absence de mal physique’

Alors prenons les choses du bon côté en cette année déjà si compliquée à appréhender et voyons ici l’occasion de faire enfin passer la santé mentale et le bien-être au premier plan !

Puisqu’il est désormais acceptable de parler de santé mentale, c’est l’opportunité d’éduquer l’ensemble de la population et de lever les derniers tabous pour aller un cran plus loin. 

Aujourd’hui, la santé est présentée comme un droit mais surtout un coût social alors qu’un citoyen en bonne santé mentale est sans aucun doute un atout pour le pays et l’économie.

Alors plutôt que de se lamenter sur l’état de l’art, il est peut-être temps d’accueillir de nouvelles initiatives privées en complément de ce qui existe déjà, afin de venir soulager et accompagner les pouvoirs publics. 

L’essentiel de la santé mentale en France est divisé en 2 camps :

Le médical, psychiatres essentiellement, & le paramédical, incluant les psychologues et autres thérapeutes de l’esprit + les médecines douces telles que la sophrologie, la naturopathie ou encore l’hypnose par exemple..

Depuis quelques temps déjà, et encore plus avec la covid-19, de nombreuses applications de bien-être ont fait leur apparition avec un focus sur la méditation ou la qualité du sommeil mais aucune ne prend en compte l’ensemble du sujet de santé mentale et encore moins le patient et son expérience. 

Avec CaptainZen nous souhaitons changer cela.

Grâce aux outils technologiques tels qu’internet et les réseaux sociaux nous voulons éduquer et rendre accessible la santé mentale à tous les Français, et notamment aux 12 millions de nos concitoyens qui souffrent d’un trouble mental chaque année.

12 millions, c’est 17% de la population,  ce sont aussi d’énormes souffrances pour toutes les personnes touchées et leurs proches ; d’autant que le temps moyen pour poser un diagnostic est de 6 ans !

Pour la première fois il est possible et acceptable de parler de santé mentale sans se faire traiter de fou.

Il convient donc d’aider à la fois les ‘patients’ à reconnaitre et accepter le besoin d’aide mais aussi d’accompagner les professionnels dans leur mise en relation avec ces patients afin qu’ils puissent se concentrer sur l’essentiel, à savoir : le diagnostic et le soin.

La pandémie actuelle de covid-19 a fait tomber de nombreux freins concernant notamment la consultation à distance (téléconsultation) ouvrant ainsi la voie à de possibles consultations anonymes. Mais cela reste fragile et il va falloir œuvrer pour que la pratique s’ancre dans le temps une fois l’épidémie dépassée.

Pour les patients, cette possibilité constitue un réel avantage, voire un confort à la fois logistique (horaires, temps et coûts de déplacement, absentéisme au travail, …)  et psychologique (plus peur de croiser qui que ce soit dans le cabinet médical) qu’il faut absolument maintenir.

Cette possibilité de consultation à distance lève également un 2nd frein, car elle permet de donner accès à des spécialistes quel que soit le lieu de résidence ou de travail, sans discrimination sociale. Même si vous êtes ouvrier dans une usine Ricard à Marseille, vous avez accès à un spécialiste à Paris.

Enfin, nous n’oublions pas l’aspect financier:

– pour les patients, nous œuvrons donc pour une meilleure prise en charge de la santé mentale

– pour les professionnels, en choisissant des solutions comme CaptainZen, les praticiens pourraient diminuer leurs charges (loyer, gestion administrative…) tout en exerçant au même rythme, optimisant ainsi leur pratique.

Enfin, nous constatons, encore une fois avec cette pandémie, que la santé mentale est réellement le parent pauvre de la médecine et que malgré de nombreuses avancées technologiques, cela n’a pas encore bénéficié à la psychiatrie ; alors même que les neurosciences progressent.

Nous savons que la technologie peut diagnostiquer les troubles liés à la dépression, l’anxiété, aux troubles bipolaires, à la schizophrénie, aux symptômes de TDAH, HPI, Dys, bien plus rapidement que ce n’est le cas aujourd’hui.

L’enjeu est donc de faire travailler main dans la main, à terme, les praticiens et les ‘datascientistes’ pour aller dans ce sens, et c’est toute notre vision pour le futur de la santé mentale.

Mais il s’agit ici d’un temps long et entre le lancement de la plateforme (prévue pour ce printemps) et les avancées en termes de recherche, nous avons à coeur de faire avancer le sujet de façon générale.

Alors, à l’ère des #metoo, #metooinceste, #balancetonporc, #balancetastartup, #balancetonagence et autres mouvements de partage en masse sur des sujets de société majeurs, il nous semble important d’avoir aussi un hashtag qui permette de libérer la parole atour de la santé mentale.

C’est pourquoi CaptainZen a lancé le 7 avril, journée mondiale de la santé , #balancetonspleen un hashtag qui permet à chacun.e de partager de façon anonyme sur qui sa surcharge mentale, son stress, son anxiété, ses insomnies, la gestion des enfants en télétravail, la lourdeur psychologique du télétravail, le suicide, la tristesse…

Bref, de déstigmatiser, décomplexer, entendre, faire entendre et partager pour que cela ne soit plus honteux ni préjudiciable.

Tous ces sentiments et ces ressentis sont valides, ils existent et doivent pouvoir être partagés.

Parce que reconnaitre que ça ne va pas doit être aussi naturel qu’admettre qu’on a de la fièvre ou une grippe, nous ne sommes pas plus responsables de l’un que de l’autre, il ne s’agit pas de volonté mais bien de ‘maladie’,

Parce qu’en 2021 la santé mentale ne peut plus être un tabou,

On compte sur vous !

CAPTAINZEN

#balancetonspleen

Un mot sur les fondatrices

Laurence Kerjean a sauté le pas de l’entrepreneuriat, fin 2016, après 15 ans dans l’industrie du luxe et de la beauté, en choisissant des projets qui répondent à un intérêt collectif. 

CaptainZen lui permet de mettre ses compétences au service de l’éducation et la démocratisation de l’accès au soin mental.

Elsa Langlasse, psychologue sociale de la communication, veut faire bouger les lignes et améliorer le quotidien des français.es.

Après près de 10 ans à construire un business international, Elsa revient à son premier métier avec l’envie de permettre à tou.te.s les Français.e.s d’aller mieux.

Pour soutenir le projet, rendez vous sur Ulule/CaptainZen avant le 30 juin.*