Umanz interview : Fanny Picard (Alter equity) – Umanz

Umanz interview : Fanny Picard (Alter equity)

Après une première carrière dans la banque d’affaire, Fanny Picard, a fondé en 2009 Alter Equity , pionnier de l’impact investing en France qui a notamment financé des pépites de l’économie positive comme : Bo Ho Green, Nino Robotics, Open Air Lines, Remade ou encore Innovafeed.

Fanny boucle actuellement sa deuxième levée et a déjà réuni 60 millions d’Euros pour Alter Equity.

Elle a accepté de répondre aux questions de la Umanz Interview :

Umanz- Présentez vous sans utiliser de titre ?

Fanny Picard : Professionnellement je suis créatrice d’un fond d’investissement pionnier dans la démonstration de la crédibilité d’une finance durable. Dans ma vie privée, je suis une personne à facettes, une femme de cœur ancrée dans l’altérité et la responsabilité, passionnée de littérature, d’art contemporain, de danse et de compréhension des enjeux politiques et économiques. Je suis aussi une femme et une maman.

Umanz- Que vouliez vous faire quand vous étiez petite ?

Fanny Picard : Je n’ai pas su pendant très longtemps ce que je voulais faire mais à l’adolescence je voulais être présidente de la République.

Umanz- Qu’est-ce que vos parents vous ont appris ?

Fanny Picard :  Beaucoup de choses : le devoir absolu du respect de l’autre, de la différence et de la dignité infinie de chaque être. L’admiration du beau, la spiritualité de l’art, le courage de la pensée complexe et de la liberté de pensée. L’humilité -peut être trop- et le sens du devoir. Mais aussi l’horreur qui naît de la régression intellectuelle, de la foule en colère et de la guerre qui les a beaucoup meurtri. J’ai aussi appris le plaisir du sport, de la montagne, de la mer et de l’équitation. Et enfin : que la vie est courte, la maladie cruelle et les changements de vie brutaux.

Umanz- Quel est votre meilleur moment professionnel ?

Fanny Picard : C’est un moment renouvelé. J’adore ce moment où nous rencontrons les entrepreneurs et où ils nous présentent leur entreprise et la façon dont elle s’organise dans une collectivité humaine qui la porte avec une stratégie, des moyens et des valeurs.

Umanz- A quoi avez vous renoncé ?

Fanny Picard : J’ai beaucoup de mal à renoncer. Mais comme je travaille beaucoup aujourd’hui je manque de temps pour alimenter mes passions. Notamment du temps pour lire.

Umanz- Que feriez vous si vous deviez changer de métier ?

Fanny Picard : Peut être que je ferai de la politique.

Umanz- Quelle leçon de vie aimeriez vous transmettre à vos enfants ?

Fanny Picard :Il faut penser sa vie ! Et c’est parce que c’est compliqué qu’il faut commencer tôt de le faire.

Umanz- Une lecture qui vous a bouleversé ?

Fanny Picard : Les Origines du totalitarisme d’Hannah Arendt. Une lecture encore très actuelle.

Umanz- Qu’est ce que vous ne savez pas ?

Fanny Picard : Il y a beaucoup de choses que je ne sais pas. Je ne sais pas être indifférente, reconnaître les escrocs et…Me coucher le soir à une heure raisonnable.

Umanz- Qu’avez vous appris cette année ?

Fanny Picard :  Que le climat se déréglait bien plus rapidement que les climatologues ne l’avaient anticipé.

Umanz- Qu’est-ce qui vous inquiète ?

Fanny Picard : Les dérèglements climatiques et et environnementaux. En particulier la rapidité de la fonte du permafrost. La montée des votes anti-système qui proposent un monde utopiste à des électeurs qui les suivent alors qu’ils seront les premières victimes des manipulateurs qui les trompent.

Je m’inquiète aussi de la fin du multilatéralisme qui nous a défendu des guerres dans la deuxième partie du XXème siècle. 

Umanz- Qu’est-ce qui vous rend optimiste ?

Fanny Picard : L’imagination, la créativité, la beauté et les incroyables ressources de la nature et du corps.

Umanz- Quelle est votre phrase préférée ?

Fanny Picard : Cette phrase d’Emmanuel Levinas : “Face au visage de l’autre ma responsabilité est infinie”.

Umanz- Comment voyez vous le futur de l’impact investing ?

Fanny Picard : Au moment de lever notre deuxième fonds,  je constate que l’impact investing se développe très rapidement avec plusieurs structures en cours de levée en France et à l’échelle mondiale. Plusieurs établissement d’investissement traditionnels ont par ailleurs créé leurs véhicules d’impact.

L’ensemble du secteur est porté par une conscience accrue des enjeux sociaux et environnementaux et par le dynamisme de certains secteurs auquel l’impact s’intéresse : la rupture de certaines consommations, une responsabilité et une réglementation renforcée pour soutenir la transition énergétique.

C’est enfin une classe d’actif attractifs économiquement au moment où les marchés financiers ne proposent que des rendements très bas voir négatifs sur la trésorerie.

En bref, Il y a un intérêt croissant pour le dynamisme du secteur. Soit pour l’impact, soit pour la rentabilité soit dans la combinaison des deux dimensions.