Queen Bee : on connaît tous une reine des abeilles – Umanz

Queen Bee : on connaît tous une reine des abeilles

Credits Image : ABI

Dans le bureau, depuis quelque temps, tout le monde a identifié la “Reine des abeilles”. Et ce n’est pas une reine bienveillante mais un personnage féroce qui manie avec soin harcélement, dévalorisation et micro-agressions.

Tout le monde redoute aussi son pouvoir de nuisance.

Cette personne est en guerre permanente et manifeste les signes les plus caractéristiques du Quenn Bee Syndrome, un syndrome décrit dans une étude d’Emerald Insight comme particulièrement délètère au travail.

Selon Cecilia Harvey, auteure de l’étude, les Queen Bees sont les héritières des méchantes pestes de l’école. Ces reines des abeilles sont passées maîtres dans l’art de la médisance et de l’exclusion sociale.

D’après l’étude, 70% des personnes interrogées ont été victimes d’une boss Queen Bee dans l’univers professionnel et 33% l’ont observée comme collègue ou collaboratrice.

L’autre caractéristique des Queen Bees est de s’attaquer en priorité à leurs collègues féminines, dans 90% des cas, avec des résultats néfastes en terme d’ambiance, performance de l’équipe et au final d’attrition des talents féminins.

Attention aux conclusions hâtives, précise Cecilia Harvey, toutes les femmes ambitieuses ne sont pas des Queen Bees. A contrario, leurs carrières sont souvent ralenties par des Queen Bees toxiques…

Alors comment reconnaître une Queen Bee ? A l’insécurité paranoïaque qu’elle manifeste souvent. Heureusement, précise Cecilia Harvey , les “Queen Bees” manquent souvent des soutiens nécessaires à l’avancement de leur carrière et leurs promotions sont souvent bloquées…

Les ruches s’en portent mieux.