Qu’apprendre à mes enfants ? – Umanz

Qu’apprendre à mes enfants ?

“Exceller en math”, “Apprendre à coder avant 10 ans”…La pression sur les parents, les enfants et les injonctions éducatives et médiatiques au grè des modes déroutent les familles même les plus préparées.

Dans un univers, incertain et face à un monde du travail livré au carré infernal du VUCA (Vulnerability-Uncertainty-Complexity et Ambiguity) il semble pourtant indispensable d’apprendre à ses enfants des talents et des “soft skills” trop souvent absents de l’éducation française mais qui seront -bien plus que les diplômes, des gages d’un avenir, d’une carrière et d’une employabilité à long terme.

Voici 7 talents à cultiver en priorité :

L’écoute 

Nous entendons mais nous écoutons mal ou nous écoutons peu. L’écoute attentive, constructive, le respect des opinions et des idées des autres seront les éléments critiques d’un monde du travail complexe et chaotique. Rien de tel que de pratiquer une écoute dès le plus jeune âge et l’art des questions.

La curiosité

Amour de la lecture, la joie des questions et les terres fertiles de l’imagination… La curiosité doit être intense. Pour cela, l’ouverture est essentielle….

Plus tard, dans la vie professionnelle il sera important dans son métier, forcément évolutif, de mener une veille quotidienne et détaillée sur la concurrence, les dernières tendances, les start-up émergentes, l’innovation, les inflexions et les signaux faibles du marché.

La prochaine opportunité se cachera souvent au détour d’un article, d’une rencontre ou d’une jeune pousse.

La curiosité se nourrit d’elle même. La curiosité n’échoue jamais.

La collaboration

Demain il sera interdit de ne pas savoir travailler en équipe. La capacité à collaborer avec les autres d’une manière constructive sera indispensable dans un monde où le travail et les initiatives se prendront en mode projet. Le talent collaboratif implique aussi la souplesse, le respect de l’autre et le rejet de tout comportement toxique et dévalorisant.

L’Autonomie

L’autonomie est bien souvent le pendant de la collaboration. Elle valorise le salarié, sécurise le manager et reste souvent un préalable indispensable aux promotions. Elle demande une capacité de travail élevée, la volonté d’apprendre de nouvelles méthodes, un certain goût du risque et de l’aventure et une capacité à surmonter les obstacles et gérer les échecs.

L’Expertise

Loin de l’injonction du parfait-petit-généraliste, les vertus de l’expertise constituent le socle de votre valeur actuelle et la garantie de votre valeur future. Bien sûr il importe de cultiver, différencier, augmenter, en bref enrichir l’expérience tout au long de sa vie professionnelle. Dans une ère post-salarié, l’expertise est définitivement l’assurance contre tout accident de carrière, les aléas de la vie d’entreprise et sa politique, les retournements économiques et l’espoir évasif d’une retraite.

Le graal ? avoir son fond de commerce, cultiver son expertise et enraciner chaque jour la capacité de facturer son expertise. Une garantie de liberté inouïe contre les impasses du monde du travail et les carrières spaghettis…

La décision

Qu’il est dur et parfois douloureux de décider. Pourtant la décision est l’un des capacité ignorée qui différencie les talents. L’art de la décision est un art subtil où parfois la rapidité et la prise de risque l’emportent sur le discernement. Une clé pour bien vivre ses décisions : les assumer et surtout avoir les faire évoluer…

L’incertitude

“On ne se baigne jamais dans le même fleuve” avertit Héraclite…Dans un monde Vulnérable, incertain, complexe et ambigu la capacité à accueillir l’incertitude est fondamentale. Ne pas laisser s’installer des habitudes, éviter de bâtir une zone de confort qui finit par devenir une prison. La capacité à réagir avec énergie, agilité et volonté aux nouvelles situations est un fort différenciateur de caractère.