David Autissier : “Le sens au travail est dynamique” – Umanz

David Autissier : “Le sens au travail est dynamique”

David Autissier est Maître de Conférence HDR, Directeur de la chaire ESSEC du Changement et de la chaire ESSEC Innovation Managériale et Excellence Opérationnelle. 

Spécialiste des questions du sens au travail et de l’innovation managériale. Il accepté de répondre à nos questions sur l’évolution du sens au travail.

Umanz – Comment a évolué le sens en l’entreprise ?

David Autissier : Le besoin de sens naît de trois besoins fondamentaux que sont le besoin de sécurité, le besoin de reconnaissance et le besoin d’avenir.

Nos pratiques, nos nombreux travaux et nos approches basées sur le sensemaking de Weick montrent que le sens naît des interactions collectives et de la capacité à dialoguer avec la complexité.

Le sens est produit par l’action et la création de collectif. Je constate que le sens est au final plus un résultat de l’engagement par l’action que de la motivation.

Le sens est aussi dynamique, il se construit dans le temps. Il obéit à une logique de flux, pas à une logique de stock.

Umanz – Les entreprises sont-elles productrices de sens ?

David Autissier : Il y eu beaucoup de critiques et de littérature depuis 10 ans sur la capacité des entreprises à produire du sens particulièrement depuis la crise financière de 2008. Ces interrogations sur le sens ont été renforcées par les profondes incertitudes sur l’activité, le travail à distance, les modèles générées par le COVID et les différents niveaux – souvent complexes- de déconfinement. 

Parallèlement, la demande de sens à augmenté chez les collaborateurs et de nombreux mouvements comme les entreprises à mission, la loi Pacte, la raison d’être, les B Corp  et les modes de travail collaboratifs avec les parties prenantes viennent répondre à ce besoin.

L’entreprise donne également du sens dans son engagement climatique, par une contribution plus sociétale, voire politique au sens noble du terme.

Umanz : Comment le dirigeant et l’entreprise peuvent-ils contribuer à améliorer le sens  au travail ?

David Autissier : De nombreuses enquêtes et outils d’évaluation de sens existent dans l’arsenal des dirigeants. Ces outils servent à évaluer le ressenti des collaborateurs quant à leur environnement de travail, leurs projets, leurs relations, leurs valeurs, leurs cultures ou leurs systèmes de rétribution dans toutes leurs dimensions (financières, sociales, symboliques et intellectuelles).

Cette approche permet aussi de révéler les dysfonctionnement ou les systèmes contre-productifs de sens par exemple dans la capacité à faire émerger des cas de “Maltravail” car, comme l’explique Yves Clot ““Les personnes ne sont pas fatiguées de travailler, mais de mal travailler” 

Cela peut par-exemple passer par une diminution du temps “bureaucratique” et administratif par rapport au temps de travail réellement “productif” et satisfaisant.

Ce peut être une approche veillant à ressusciter -dans la tertiarisation accélérée de l’économie que nous connaissons- l’identité des savoir-faire et des métiers, à revaloriser les “gestes métiers” quand chaque fonction incompréhensible est noyée dans des “bouts de process” et que trop de col blancs se plaignent d’évoluer entre deux colonnes excel.

Il y a enfin un pouvoir du sens dans l’autonomie, le local et l’intelligence collective qu’il convient d’apprécier et faire renaître. Je note que trop d’entreprises sont tombées dans le piège du “Surcodage du réel” en multipliant contrôles et KPI…

Les indicateurs on en rajoute toujours on en supprime jamais…et on arrive à une  hyper réalité décalée à la Baudrillard où les équipes passent plus de temps à agir sur de représentations du réel que sur le réel lui-même.

Umanz Quelles sont les innovations managériales qui contribuent aujourd’hui à augmenter le sens au travail ?

David Autissier : Je pense que bien au delà des aspects mécanistes des ERP et des KPI l’espoir réside dans la capacité des entreprise de donner les moyens aux gens de se donner le sens eux mêmes.

En ce sens, toutes les incitations à l’autonomie au retour de la “marge de manoeuvre”, l’intraprenariat, l’entreprenariat (l’incubation et les spin-off) produisent de nouveaux sens. De nombreuses entreprises comme Patagonia, Whole Food ou Ben & Jerry montrent aujourd’hui la voie.

Je crois également au pouvoir de la proximité. L’entreprise peut retrouver la confiance des ses collaborateurs en les aidant à devenir créateurs de sens pour eux mêmes et les autres…

Biographie de David Autissier 

David Autissier est maître de conférences HDR à l’IAE Gustave Eiffel.

Directeur de la chaire ESSEC du changement et de la chaire ESSEC IMEO

(Innovation Managériale et Excellence Opérationnelle), ses travaux traitent

des problématiques de changement, de transformation et de Management.

Auteurs d’une cinquantaine de livre en management, il est expert des

stratégies de transformation pour des grands groupes français et

internationaux.