Et si l’on parlait des “Selective Replyers” ? – Umanz

Et si l’on parlait des “Selective Replyers” ?

Et si l’on parlait de la lâcheté des selective replyers ? Et si l’on parlait honnêtement des moments où nous mêmes avons fait du “Selective Replying” ? Et si l’on parlait de nous ?

Portrait des “Selective Replyers”

Ils répondent à certains emails, à certaines questions pas à d’autres, à des questions par des questions. Ils ? ce sont les “Selective Replyers”.

Une race très sophistiqués d’artistes de l’email corpororate avec un objectif : faire semblant de répondre, refiler le bébé, créer un problème ou le plus souvent “noyer le poisson”.

Malgré la façade peu reluisante des Selective Replyers, personne ne nous empêchera pas de penser que ces champions toutes catégories de la défausse par e-mail sont aussi des survivants, des as politiques des nouveaux technologies.

Parfois, être un Selective Replyer peut être dans ces sociétés aux chaînes de mails massives et posseidonnesques une nécessité écologique. “Tu dois choisir tes guerres” me disait toujours un boss passé maître dans l’art noir du “Selective Replying”. En bref, il y aurait des réponses sélectives comme il y aurait du tri sélectif…

Le selective replying ne serait-il donc qu’une arme de plus dans la panoplie du leader corporate ?  

Est-ce un hasard aussi si un boss sur trois s’y adonne, parfois sans le savoir et toujours sans culpabilité…