Navi Radjou : Le nouveau CEO  doit avoir “un esprit d’entreprise, un cœur social et une âme écologique”   – Umanz

Navi Radjou : Le nouveau CEO  doit avoir “un esprit d’entreprise, un cœur social et une âme écologique”  

Navi Radjou, porte depuis plusieurs années le concept d’Innovation frugale auprès des CEO et des gouvernements. A l’heure où l’économie doit impérativement se dissocier des émissions, de l’extraction et passer à un modèle regénératif, il est temps de s’interroger sur la “qualité de croissance”.

A l’occasion de la sortie de l’édition Française du Guide de l’innovation frugale co-écrit avec Jaideep Prabhu et publié chez Diateino , il a accepté de répondre aux questions de Umanz ?

Umanz – L’innovation frugale c’est pour tous les CEO ?

Navi Radjou : Le nouveau CEO  doit avoir “un esprit d’entreprise, un cœur social et une âme écologique”  

Face à la double urgence sociale et écologique, les entreprises de toutes tailles et tous secteurs sont concernées. Au delà de ces aspects, si une récession probable nous touche dans les prochaines années les ressources vont se tarir, y compris les ressources financières et il est sage voire impératif de savoir faire plus avec moins. 

Le choix de l’innovation frugale n’est pas qu’une question de conscience c’est aussi un choix rationnel économique.

Umanz – En entreprise, quelles sont les conditions pour passer à l’innovation frugale ?

Navi Radjou : Les conditions primaires, je dirais internes, sont celles d’un changement de perspective. C’est d’abord une prise de conscience de la rareté des ressources. C’est ensuite la confrontation avec une réalité importante : Tous les marchés sont émergents. C’est ce qu’a parfaitement compris le Compte Nickel qui s’installe sur le marché espagnol et italien. Car je ne parle pas ici seulement des pays dits “émergents” je parle d’une nouvelle génération de consommateurs et des futurs employés qui réclament à la société d’aller au delà des profits.

C’est enfin la possibilité de se poser la question “Comment peut-on faire avec ce que l’on a déjà.” C’est ce que fait Be Bound en servant des réseaux 2G pour apporter une messagerie et une connectivité de qualité dans les pays émergents. 

Umanz – Quels sont les CEO en France à la pointe de l’innovation frugale ?

Navi Radjou : Il y a Isabelle Kocher d’Engie qui a décidé de faciliter la transition vers le zéro Carbone choisissant de réaliser 50% de ses nouveaux investissements dans les renouvelables et en développant des production décentralisées et Off Grid en Afrique. Elle a fait le choix du Scale Out par opposition au Scale Up. Elle développe aussi la féminisation  de l’entreprise. Chez Engie 35% des hauts potentiels sont des femmes ainsi que 5 membres du conseil d’administration. Elle a compris que l’on pouvait intégrer diversité et durabilité y compris dans la Stratégie RH. La pensée féminine est par nature systémique avec une Intense compréhension du contexte et des solutions complètes.

Emmanuel Faber, CEO de Danone a compris qu’il fallait repenser les principes de l’économie circulaire, recycler cette ressource rare qui est l’eau et agir sur le plan social. A travers ses trois fonds Danone Communities, Danone Ecosystem et Danone Live Hood. Il vise à donwsizer la chaîne logistique tout en faisant prospérer la chaîne de valeur communautaire et sociale au Sénégal

Le patron de la société générale Frédéric Oudéa suit le même chemin en favorisant l’ impact investing et en favorisant en Corporate Finance le déploiement d’indicateurs de performances durables et d’impact au coeur même des modèles économiques. Il souhaite lier le sustainable investing au “productive impact” en réfléchissant aux financements qui peuvent générer des activités durables, économiques et culturelles en Afrique. 

Umanz – Parlez moi du  nouveau leadership et de votre concept de  “wise power” ?

Navi Radjou : On peut commencer par son opposé par le Unwise Power de Trump qui pense que par la force on peut obtenir obtenir ce que l’on veut .  C’est un héritage du mode historique MAD “Mutually Assured Destruction”, un mode défini par la peur…Dans les années 1990 on est passé après au “Smart Power”, celui du désir, et nous arrivons aujourd’hui à la “Wise Power”, un chakra supérieur où les gens sont attirés chez vous par les valeurs que vous portez : cohésion, sociale, éducation, valeur environnementale… Un monde où il n’y a pas qu’un seul gagnant. On voit de belles illustrations de la Wise Power en Finlande ou en Nouvelle-Zélande et j’estime personnellement que la France avec le 2ème réseau diplomatique au monde peut être l’un des phare de cette “Wise Power”….

Je constate enfin que chaque génération pousse plus haut, qu’on évolue vers des valeurs moins hypocrites, plus féminines, mieux incarnées. On passe progressivement du “Dont’ be evil de Google au “Do more good”

Umanz – Y-a-t-il des licornes de l’innovation frugale ?

Navi Radjou : Le premier exemple qui me vient en tête est BlablaCar de Frédéric Mazzela qui est l’un des plus beaux exemples d’innovation frugale et qui a compris très en avance ce changement de paradigme  

Derrière ce beau modèle, il y a plusieurs startup émergents qui ont un énorme potentiel : HeartFelt Technologiqes une startup anglaise de Cambridge avec une co-fondatrice Française (le Docteur Oriane Chausiaux) détecte sur les pieds des patients des œdèmes précoces en mode préventif à l’aide d’un petit dispositif de caméras liés à des Rasberry Pi chez des patients victimes d’arrêts cardiaque en rémission.

Je pense aussi à Algo Surg  créé par un jeune doctorant en Inde qui remplace l’IRM par des rayons X en convertissant des images 2D en 3D et permet également à des chirurgiens d’imprimer des prothèses en 3D.

Ce sont des personnes qui ont compris que le frugal se déploie sur l’ensemble de la chaîne de valeur. Qu’il faut frugaliser l’amont et l’aval et passer d’une pensée systémique à une pensée intégrale en l’enrichissant de la dimension humaine et psychologique.

Umanz – Comment une entreprise peut aujourd’hui évoluer vers le “BAN” : Business As nature ?

Navi Radjou : La Nature a deux qualités : elle est généreuse et coopérative tout le contraire de la culture d’entreprise à la Gordon Gekko. Aujourd’hui une nouvelle génération d’entreprises est dans la démarche de donner plus qu’elle ne prend à la société et à la planète. Interface déploie, par exemple une gamme de  22 services positifs à l’environnement. Unilever a fait transiter son siège social de neutre à positif en énergie.

Car en innovation frugale il ne s’agit pas qu’une boisson soit moins chargée en sucre, il faut aussi qu’elle soit plus chargée en éléments naturels et en vitalité. En un mot il faut que les produits soient vertueux.

Il faut par exemple que le produit procure du bien être au delà du “fonctionnel” comme le fait Phillips en passant de la Quantité de lumière à la Qualité de lumière.

Le Business As Nature implique aussi de savoir collaborer comme le proposent les modèles de Symbiose Industrielle. La commission Européenne travaille actuellement sur 30 clusters de Symbiose industrielle. On retrouve aussi cette philosophie dans le Quartier des deux Rives à Paris où la collaboration entre les Hotels Pullmann, la Caisse des dépôts, LA SNCF, La Ratp et la Mairie de Paris a créé un nouvel écosystème incluant partage de bureaux, recyclage des eaux usées et co-voiturage. Illustration de la célèbre phrase de Lavoisier “Rien ne se crée tout se transforme”.

In fine, Le message du Business As Nature est d’intégrer les chaînes de valeurs pour que le tout devienne plus vertueux.

Umanz – Quelle est votre vision du futur de l’économie régénérative ?

Navi Radjou : Les Pays Scandinaves, le Costa-Rica sont en avance sur le sujet. La Chine avec la Bio-Economie  prépare sa sortie de la Chimie Synthétique. Un sondage ReGen for Next Gen montre que 80% des consommateurs veulent que leur marque soit regénératrice car ils trouvent que le terme durabilité est trop passif. 

La designeuse de mode Eileen Fischer développe cette pensée intégrale en permettant de revitaliser le sol en amont et les communautés en aval à travers les soins de santé, l’éducation pour les enfants, la préservation des traditions artisanales du travail textile. Au Brésil, Natura privilégie les ingrédients 100% naturels et la beauté intérieure. Ils ont compris qu’un beau cosmétique est avant tout reconnu par l’intelligence corporelle.


Biographie de Navi Radjou :

Navi Radjou, basé dans la Silicon Valley, est spécialiste de l’innovation et du leadership. Depuis 1995, il conseille des dirigeants du monde entier sur des stratégies de croissance innovantes.

Navi Radjou est chercheur à la Cambridge Judge Business School. Auparavant, il avait été vice-président chez Forrester Research à Boston et San Francisco.

En 2013, Navi a gagné le prestigieux prix Thinkers50 Innovation Award, qui récompense les spécialistes du management redéfinissant notre manière de penser et de mettre en pratique l’innovation. Navi Radjou est intervenu à TED Global 2014 sur l’innovation frugale et
sa vidéo compte plus de 1,7 million de vues.

Coauteur des best-sellers internationaux L’Innovation Jugaad et Donner du sens à l’intelligence, il travaille actuellement à l’écriture de son prochain livre Conscious Society (littéralement « société consciente ») dont la sortie en anglais est prévue pour 2021.

Navi Radjou est un conférencier très demandé et beaucoup cité dan les médias internationaux. Il est né et a grandi à Pondichéry, en Inde, et possède la double nationalité franco-américaine. Il est passé par l’ Ecole centrale Paris et par Yale School of Management.

Navi vit aujourd’hui à Palo Alto, en Californie. Depuis de nombreuses années, il pratique le yoga, l’ayurveda, le qigong, ainsi que la méditation Vipassana.