Du PNB au Bien Être National : l’exemple Néo Zélandais – Umanz

Du PNB au Bien Être National : l’exemple Néo Zélandais

Jacinda Ardern – Premier Ministre de la Nouvelle Zélande – Credits Camera Press

Les temps changent, les priorités des Gouvernements aussi. Après l’exemple confidentiel du Bhoutan c’est au tour de la Nouvelle-Zélande d’abandonner le dogme de la croissance pour le Bien Être National :

L’obsolescence programmée du PNB

Jacinda Ardern, la premier ministre Néo-Zélandaise vient de déboulonner les sacro-saints mythes de la croissance et de la productivité en faveur d’objectifs liés aux liens dans la société et aux connexions entre générations. Un choix radical  qui “change la donne” selon le professeur Richard Fayard de la London School of Economics.

Les priorités budgétaires affichées par le nouveau gouvernement Néo-Zélandais tranchent et se distinguent nettement des politiques économiques nationales :

  • L’amélioration de la santé mentale
  • L’aide à l’enfance défavorisée
  • La réduction des inégalités chez les indigènes Maori
  • L’accélération digitale
  • La transition vers une économie durable à émission énergétique réduite.

La plus grande ligne budgétaire du Jacinda Ardern en 2020 ? 200 millions pour lutter contre les violences domestiques ou sexuelles.

Et l’innovation budgétaire ne s’arrête pas là, chaque ministère devra collaborer autour de ces thématiques afin de proposer des lignes budgétaires communes….Et progresser dans les classements du Bonheur National… Actuellement selon le World Hapinness Report, la Nouvelle-Zélande figure au 8ème rang des pays les plus heureux du monde derrière les pays Nordiques, la Hollande et la Suisse.

La France est au 24ème rang.